2 sièges au CNT pour les sages des 4 régions : « une façon de troubler notre entente », dit Elhadj Ousmane Fatako

Elhadj Ousmane Fatako Baldé, président de la coordination nationale des Foulbhè et Haali Poular de Guinée

C’est une sortie qui exprime toutes les difficultés et les inquiétudes que les sages des coordinations régionales éprouvent actuellement pour désigner leurs représentants au Conseil National de la Transition (CNT). Au palais du peuple où les sages des régions ont conféré ce jeudi, 11 novembre 2021, avec les autorités du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Elhadj Ousmane Fatako Baldé, le président de la coordination nationale des Foulbhè et Haali Poular de Guinée, a dénoncé le nombre de places (2 selon la charte de la transition) qui leur a été réservé. Il a assimilé cela à une « façon de troubler l’entente » entre les coordinations régionales et a invité les autorités à revoir cette situation. En tout cas, avec seulement deux places pour les quatre coordinations régionales du pays, Elhadj Ousmane Fatako Baldé a prévenu que les sages vont simplement renvoyer l’équation aux autorités pour ce partage.

« Ce que nous leur avons dit est court, mais précis. Nous sommes contents de l’appel, nous savons qu’ils ne se sont pas trompés en faisant cela pour qu’on puisse échanger afin de nous comprendre. Nous disons qu’il y a des décisions qui sont prises, mais elles ne sont pas arrivées là où elles doivent aller. Ils ne peuvent pas donner 2 places aux 4 régions naturelles, parce que si c’est  comme ça qu’ils souhaitent aller, c’est une façon de troubler l’entente qu’on a mise en place. Parce que moi je ne peux pas prendre sans donner à la Forêt, la forêt aussi ne peut pas prendre sans donner à la Basse Côte, etc. Qu’ils (les dirigeants) analysent eux-mêmes, chacune des coordinations doit avoir une place. C’est cela notre volonté. Donc, qu’ils essaient de revoir cette situation. Dans ma déclaration, je leur ai dit : s’ils donnent deux places à 4 personnes, ce sont eux qui vont faire ce partage. Parce que si c’est nous qui devons partager, 4 personnes doivent partager 4 places pour que chacun ait sa part », a indiqué Elhadj Ousmane Fatako Baldé.

Mamadou Yaya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tel. : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS