Abdoulaye Barry à Guineematin.com : « à la FESATEL, nous allons désigner notre candidat pour le CNT »

Abdoulaye Barry, Secrétaire général de la FESATEL

Après les partis politiques, ce sont les fédérations syndicales qui ont été reçues par le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATAD), pour recevoir les explications nécessaires à la préparation et à la présentation des dossiers de candidatures de leurs représentants au Conseil national de Transition (CNT).

Abdoulaye Barry, le Secrétaire général adjoint de la CNTG et Président de la Fédération syndicale des postes et télécommunications (FESATEL), au sortir de la rencontre, tenue le 10 novembre au Palais du peuple, a confié à un journaliste de Guineematin.com, la décision de sa structure de désigner son propre représentant au sein de cet organe de transition.

« Nous sommes venus répondre à l’invitation des autorités du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD), qui nous a expliqué comment préparer les dossiers de candidature de nos représentants pour le CNT et qui doit aller dans cet organe législatif de la transition. Le ministre Mory Condé, était représenté par son Secrétaire général, Dr Yamory Condé, entouré de plusieurs cadres du département. Malheureusement, nous constatons un manque d’unité syndicale. A date, nous pensons que chaque Centrale, voire chaque Fédération va déposer le dossier de son candidat. En tous les cas, la FESATEL qui représente un poids important dans la vie socioéconomique du pays, compte bien se faire représenter au CNT pour défendre les intérêts des travailleurs. Dans le passé, on se demande ce qu’ils ont fait pour les travailleurs et au nom du syndicat. Tout le monde se demande ce qu’ils avaient fait, surtout pour la couche ouvrière. La FESATEL entend bien participer à ce rendez-vous historique, relever le défi et prendre part de façon responsable au débat national, en vue d’apporter sa contribution à la réussite de la transition », a expliqué le patron de la FESATEL.

Il est prévu 5 places à répartir entre les 16 centrales syndicales du pays. Une tâche qui s’annonce compliquée. Selon l’article 60 de la Charte de la transition, ce sont 19 entités qui sont chargées de désigner les 81 membres du CNT, et compléter les organes de la transition.

Dans un communiqué signé du ministre Mory Condé de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, il a été défini les critères à remplir pour être membre du CNT. Et c’est pour faciliter la compréhension des uns et des autres que le département a procédé les 10 et 11 novembre 2021, au Palais du peuple, à des séances d’explication.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS