DCE de Matoto : une enquête contre les écoles publiques qui ont fait payer les inscriptions

Daouda Doumbouya, directeur communal de l’éducation DCE de Matoto

Le début de l’année scolaire se complique pour certains responsables de l’éducation et chefs des établissements publics d’enseignement pré-universitaire de la commune de Matoto. Pour avoir fait payer aux parents d’élèves les frais d’inscription et de réinscription de leurs enfants, beaucoup de directeurs et chefs d’établissements risquent de subir la colère de Guillaume Hawing. Déjà, Daouda Doumbouya, le directeur communal de l’éducation (DCE) de Matoto, qui a été épinglé dans cette affaire, vient d’être suspendu pour « faute lourde ». Egalement, une enquête est ouverte pour dénicher les responsables des écoles qui sont mouillés dans cette affaire. Et, beaucoup d’entre eux risquent d’y laisser des plumes.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, il est formellement interdit aux écoles publiques de la République de Guinée de réclamer des frais d’inscription et de réinscription aux élèves ou à leurs parents. Malheureusement, au compte de l’année scolaire 2021-2022, certains directeurs d’écoles de la commune de Matoto ont violé cette interdiction et ont fait payer jusqu’à 300 mille francs guinéens aux parents d’élèves qui sont allés faire inscrire leurs enfants dans leurs établissements. Les nouvelles de cette ‘’arnaque’’ ont finalement atterri au ministère de l’Enseignement pré-universitaire. Et, c’est le premier responsable de l’éducation de Matoto, le DCE, Daouda Doumbouya, qui a fait les frais en premier. Il a été suspendu pour faute lourde.

Mamady Sidiki Camara, responsable de la communication du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation

« C’est une interdiction avec laquelle le département ne badine pas. Conakry compte 5 DCE. Dans les quatre autres communes, rien n’a été signalé par rapport à cette décision. Malheureusement, au niveau de la commune de Matoto, il a été constaté que dans certains établissements une certaine somme d’argent a été réclamée aux élèves et à leurs parents au titre des frais d’inscription et de réinscription de l’année scolaire 2021-2022. Alors, en tant que premier responsable de l’éducation de la commune, le ministre a préféré l’appeler pour l’interroger. Les faits, il (le DCE de Matoto) les a reconnus. C’est suite à cela que la sanction a été prise. Il a été automatiquement suspendu pour faute lourde », a expliqué Mamady Sidiki Camara, le chargé de la communication du département de l’enseignement pré-universitaire.

A en croire notre interlocuteur, une enquête est aussi ouverte pour mettre le grappin sur tous les directeurs ou chefs d’établissement scolaire public qui ont pris de l’argent en contrepartie d’une inscription pour l’année scolaire 2021-2022.

« Le département a ouvert une enquête pour identifier les établissements scolaires où les directeurs ou chefs d’établissement se sont rendus coupables d’un tel exercice. On ne peut pas vous dire comment le département a su, mais sachez que les enquêtes sont toujours menées autour du fonctionnement des écoles publiques et privées. Nous avons nos représentants partout, ils sont nos oreilles et nos yeux et nous informent à tout moment. Lorsqu’on a des informations, pour les recouper, nous tenons les intéressés. Si c’est un DCE ou inspecteur, on l’appellera pour lui dire qu’il y a tel ou tel qui se passe chez vous. Êtes-vous informés ? Comment ça se passe ? Jusqu’à ce qu’on mette la main sur la vérité. Une fois que la vérité est établie, le département agit en fonction de ça », a dit Mamady Sidiki Camara.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS