Bourses d’Etat : l’office national des bourses extérieures (ONABE) accusé de demander de l’argent aux lauréats

Souleymane Traoré

Souleymane Traoré (23 ans) fait partie des lauréats au Baccalauréat unique 2021. Cet élève du Lycée Almamy Samory Touré de Kankan a été classé 27ème de la République en Sciences expérimentales avec le PV 7677. Ce futur étudiant accuse l’office national des bourses extérieures (ONABE) de détourner sa bourse.

L’Office national des bourses extérieures a-t-il fait rupture avec ses vieilles pratiques ? Ce n’est pas évident. Cette structure est accusée aujourd’hui de vouloir soutirer de l’argent à certains lauréats qui devraient se rendre à l’extérieur pour poursuivre leurs études universitaires. C’est le cas de Souleymane Traoré, 27ème République, profil Sciences Expérimentales qu’un journaliste de Guineematin.com a rencontré à la rentrée du palais Mohamed V, peu avant la rencontre entre les lauréats et le chef de l’Etat, colonel Mamadi Doumbouya.

Venu à Conakry dans l’espoir de régulariser sa situation, ce futur étudiant a été surpris de voir son nom retiré de la liste. Pour le remettre, on lui demande de payer de l’argent. « On m’a appelé de venir à Conakry parce qu’il y a des bourses pour les 50 premiers de la République. J’ai été 27ème de la République. Mais, j’ai été recalé à l’office national des bourses extérieures. L’annonce m’a été faite par un certain monsieur Camara en service à l’ONABE. Il m’a dit que je suis recalé, parce que j’ai un âge élevé. Le 1er de la République, Mory Kaba, est un ami proche. Je ne vois pas pourquoi je vais être recalé pour mon âge. Je me suis battu pour avoir ce bac depuis la 11ème année. Je sais que je mérite cette bourse comme tous les autres qui ont été retenus. Le 53ème et le 58ème sont retenus comme boursiers. Moi qui suis 27ème, j’ai été recalé. Je ne comprends pas pourquoi. A l’ONABE, on m’a demandé de payer de l’argent. Mais, comme je suis issu d’une famille pauvre, je ne peux pas payer quelque chose que j’ai mérité. Ils m’ont dit d’appeler mes parents pour venir en discuter», nous a confié Souleymane Traoré.

Ce jeune élève tenait à exposer son problème au colonel Mamadi Doumbouya lors de sa rencontre avec les boursiers de l’Etat ce samedi 13 novembre 2021. Du moins, si on lui en donnait l’occasion.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS