Asmaou Barry après son élection pour le CNT : « j’espère mériter la confiance qui a été placée en moi »

Asmaou Barry

Journaliste et présidente de l’association des professionnelles africaines de la communication (APAC) en Guinée, Asmaou Barry a été élue ce lundi, 15 novembre 2021, pour faire partie de la liste des professionnels de médias qui vont représenter la presse guinéenne au conseil national de la transition (CNT). C’était au cours d’une rencontre des organisations professionnelles de presse à Kipé, à la maison de presse. Et, à cette occasion, notre consœur s’est réjouie du choix porté sur elle et a émis l’espoir de pouvoir travailler avec d’autres conseillers au CNT pour « proposer ou examiner et faire adopter des textes législatifs » en faveur de la liberté de la presse et de la pratique du journalisme en Guinée.

« Je voudrais commencer par remercier l’ensemble des confrères pour cette confiance, surtout pour cette leçon qui a été donnée aujourd’hui à l’ensemble des couches socioprofessionnelles en Guinée. Vouloir faire de la parité un principe au sein de la presse, je pense que ça mérite d’être souligné et salué par tous. Pour cela, je voudrais leur dire merci. J’espère pouvoir relever le défi et mériter la confiance qui a été placée en moi en ce jour, en me désignant représentante de la presse au sein du CNT. Je le disais dans la salle, je ne capitalise que 11 ans dans le métier du journalisme et de la communication. Mais, ces 11 ans m’ont suffit pour que je puisse mesurer tout l’enjeu, tous les défis qui se posent aujourd’hui à la presse guinéenne, tous les problèmes qui assaillent la presse. Et, puisqu’avec cette transition il a été dit qu’il s’agit de  refonder l’Etat, la presse ne devrait pas être en marge. Dans la presse, il doit y avoir aussi des réformes tant au niveau institutionnel qu’au niveau même de la pratique du journalisme. Et, j’espère qu’avec d’autres conseillers, on pourra ensemble proposer ou sinon examiner et faire adopter des textes législatifs qui pourraient aussi être une autre avancée pour la liberté de la presse en Guinée. Des textes qui sauront faire respecter le métier du journalisme en Guinée, mais qui feront aussi la promotion de la pratique du métier en Guinée », a dit Asmaou Barry.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS