Grogne contre les responsables de la jeunesse de Kankan : la nouvelle stratégie des contestataires

Ousmane M’bia Kaba, président du mouvement citoyen pour le développement de la Haute Guinée

Nouveau rebondissement dans le bras de fer qui oppose le mouvement citoyen pour le développement de la Haute Guinée (qui avait porté la revendication pour l’électrification de la Haute Guinée) à Lamine 1 Kaba (Directeur préfectoral de la jeunesse) et Sidiki Belmando Kaba (Directeur communal de la jeunesse).

Le mouvement vient d’apprendre qu’il ne peut pas réclamer le départ des deux responsables de la couche juvénile, parce que n’ayant pas d’agrément. Cette nouvelle ne décourage toutefois pas les grognards, qui comptent adopter une nouvelle stratégie pour se faire entendre, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kankan.

« C’est vrai, nous n’avons pas d’agrément. Lorsque nous avons commencé à faire des réclamations sociales, nous avons demandé un agrément pour notre mouvement. Mais à l’époque, les autorités avaient refusé, elles avaient dit qu’elles ne peuvent pas donner un agrément à un mouvement qui les combat. Donc, nous avons laissé cette histoire et on s’est concentrés sur notre lutte.

Maintenant, puisque les autorités ont dit que notre mouvement ne peut pas réclamer le départ des deux responsables concernés sans avoir un agrément, on va retirer la lettre qu’on a envoyée aux autorités au nom de notre mouvement. Et nous allons écrire une nouvelle lettre, cette fois-ci au nom de toute la jeunesse de Kankan, pour exiger leur départ », a indiqué Ousmane M’bia Kaba, président du mouvement citoyen pour le développement de la Haute Guinée.

Il ajoute que si cette nouvelle démarche n’obtient pas de suite favorable, les jeunes n’excluent pas de passer à la vitesse supérieure pour se faire entendre. « Pour le moment, on a retiré le nom de notre mouvement, nous allons désormais porter la réclamation au nom des jeunes de Kankan dans un nouveau courrier. Vous savez que les nouvelles autorités du pays ne veulent pas de bruit, donc nous allons respecter la procédure. Maintenant, si nous voyons qu’il n’y a pas d’avancée, nous ferons ce que nous devons faire », a dit le leader de la contestation.

Ces jeunes accusent le Directeur préfectoral et le Directeur communal de la jeunesse de Kankan de « détournement de biens publics, instrumentalisation des structures, non organisation d’événements sportifs et culturels, non implication des jeunes dans des activités, clanismes dans les programmes de développement censés impliquer les jeunes, instrumentalisation des bureaux de la jeunesse… ». Pour l’heure, les deux responsables concernés ne veulent pas s’exprimer sur le sujet.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS