Kinieran (Mandiana) : en garde à vue, une femme violée par 2 agents de la police (autorités)

Les faits se sont produits dans la nuit du lundi dernier, 15 novembre 2021, dans les locaux du poste de police de Kinieran, une sous-préfecture située à 75 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Mandiana. La victime, une jeune femme mariée, était en garde à vue pour « adultère ». Et, c’est pendant cette garde à vue qu’elle a été violée à tour de rôle par deux agents (un policier et un gendarme).

Selon les informations confiées au correspondant de Guineematin.com à Mandiana, la victime est âgée d’une vingtaine d’années et est mère de deux enfants. Elle a été surprise dans la nuit du dimanche, 14 novembre dernier, dans une partie de jambes en l’air avec son beau-frère, un jeune homme âgé de 35 ans. Et, le lendemain (Lundi) matin, ils ont tenu une assise en famille pour discuter et comprendre ce cas d’adultère. Mais, cette réunion de famille a très vite dégénérée. Et, face à la tension sur place, la police est intervenue et a conduit la femme et son beau-frère au poste. Le jeune homme a été mis en détention et la femme a été placée en garde à vue. Et, c’est pendant cette garde à vue, dans la nuit du lundi, qu’un policier et un gendarme ont abusé d’elle à tour de rôle.

« C’est la nuit que les deux bénévoles en garde à la police et à la gendarmerie sont venus proposer à la femme de coucher avec eux pour qu’ils la libère sous prétexte qu’elle a pris la fuite. La jeune femme, n’ayant pas accepté cette proposition, a été violée par les deux agents. Et, mardi, lors de son audition, elle (la victime) a déclaré au commissaire de police de Kinieran avoir été violée par les deux hommes en tenue qui étaient de garde », a confié sous anonymat une source locale à Kinieran.

Cependant, les nouvelles de ce viol ne sont pas restées entre les murs du poste de police. Elles se sont dissipées très vite et se sont proposées dans le village comme une traînée de poudre. Et, les populations, ahuries par cet acte des agents, se sont mobilisées et sont allées manifester devant le poste de police. Les gens ont exigé qu’on leur livre les deux agents qui ont abusé de la femme pour les lyncher.

« J’ai été informé mardi soir qu’il y a une manifestation devant les locaux de la gendarmerie et la police. Directement, je suis venu, on m’a expliqué la situation honteuse. On a cherché à calmer la situation, mais la population a exigé à ce qu’on tienne la promesse que ces deux hommes en tenue seront jugés et condamnés. Directement, on a appelé le préfet et le juge de Mandiana qui nous ont tous mis en confiance pour faire appliquer la loi. C’est ainsi que les deux agents fautifs ont été envoyés à Mandiana dans un pick-up de la gendarmerie », a expliqué Ibrahima Alima Koulibaly, le maire de la commune rurale.

A noter que la police et la gendarmerie partagent le même local à Kinieran.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS