Représentation au CNT : « le parti ADC-BOC n’a encore pas désigné »

Honorable Dr Ibrahima Sory Diallo, président de l’ADC-BOC

C’est encore mission impossible pour les partis politiques dans la désignation de leurs représentants au conseil national de la transition (CNT). En dépit des tractions, les formations politiques peinent encore à s’entendre sur les 15 personnes qui doivent les représenter au sein de cet organe législatif de la transition. Même à l’intérieur des coalitions, le consensus peine à se dégager. C’est le cas notamment au Bloc de l’opposition constructive (BOC) où les leaders se concertent encore. Et, trouver le consensus est devenu du grain à moudre.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce mercredi, 17 novembre 2021, Dr Ibrahima Sory Diallo, député de la dernière législature, le président de l’ADC-BOC, a laissé entendre qu’ils sont en train d’évaluer.

« Pour le moment, nous n’avons pas encore désigné, parce que nous sommes en train encore d’évaluer. Vous savez, chez BOC, ce n’est pas seulement mon parti. Le BOC est composé de plus de 19 partis politiques. Donc, il faut essayer d’harmoniser les positions. Mais, comme dans le premier communiqué on demande à tout le monde de désigner, nous on n’a pas voulu s’apprêter à cette pratique. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de se concerter. D’ailleurs, ça  vient à point nommé, la rencontre avec le ministre va certainement donner de très bonnes solutions qui vont nous faire passer ce cap. Le BOC a été invité aujourd’hui pour rencontrer le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, la rencontre était basée sur des propositions concrètes par rapport la répartition des cotas liés aux partis politiques. Là, dans le BOC, nous sommes en train de voir comment nous allons procéder. Mais, tout ce qu’il faut rappeler, l’entretien entre notre formation politique et le ministre va être soldé par une prise de décision de la part du ministre  concernant le problème quota. Comme vous le saviez, il faut tout simplement rappeler que nous sommes tous dans les coalitions, tous les partis politiques sont dans les coalitions. Il y aura des propositions concrètes par rapport à la coalition en fonction des coalitions. Parce que si nous sommes au nombre de 181 partis politiques ; et, sur 181 partis politiques on dit qu’on va repartir en 15 places, ça sera très compliqué. Et, c’est la raison pour laquelle il est bon d’abord de ne se presser pour désigner individuellement, sinon ça risque d’être trop de documents au niveau ministère et ils ne vont pas du tout essayer de prendre de bonnes décisions par rapport à la situation. C’est pourquoi nous ne sommes pas pressé on va attendre, après les concertations engagées, et savoir comment nous allons nous y prendre pour désigner nos représentants », a expliqué Dr Ibrahima Sory Diallo.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS