Conakry : les ministres du Budget et du Commerce lancent la campagne de promotion des CGA

C’est parti pour la campagne de promotion des centres de gestion agréés (CGA). Elle a été officiellement lancée dans la soirée de ce jeudi, 18 novembre 2021, à Conakry. La cérémonie s’est déroulée au marché de Madina, en présence des ministres du Budget et du Commerce, du Directeur national des impôts ainsi que des partenaires du projet, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Initiée par le ministère du Budget, cette campagne est soutenue par l’Union européenne, à travers le projet d’appui aux corps de contrôle et à l’administration fiscale, piloté par Expertise France. Il s’agit de sensibiliser les acteurs qui évoluent dans le secteur informel à aller vers la formalisation. L’objectif du projet est de poursuivre l’amélioration de la gouvernance financière en Guinée et de prendre le relais des précédents projets qui visent le renforcement des capacités de la Direction générale des impôts et des corps de contrôle.

« C’est dans la politique du gouvernement d’essayer de structurer le secteur privé en général et en particulier le secteur informel. En Guinée, plus de 95% du secteur privé est constitué que de l’informel. Donc, c’est un programme que le gouvernement a bien voulu lancer et nous avons commencé par le grand marché Madina. Cela va s’étendre sur tous les marchés de Conakry pendant les 40 jours à venir. C’est pour aider les gens à être formalisés, à exister légalement et bénéficier de toutes les chances de croissance et des avantages en matière d’impôt », a expliqué Alhassane Diallo, conseiller technique en charge des centres de gestion agréés (CGA) au ministère du Budget.

Parmi les avantages liés à la formalisation du secteur, M. Diallo a fait savoir que les adhérents auront un accès facile aux crédits dans les banques. Et en matière fiscale, l’intéressé sera exempté de trois ans de paiement de la patente, entre autres. Abondant dans le même sens, le ministre du Budget a indiqué que la formalisation que les autorités sont en train de promouvoir aujourd’hui permet de préparer l’avenir des nouvelles générations.

« Nous sommes venus vous sensibiliser sur l’avenir de nos enfants. Parce que la formalisation que vous allez entamer à partir d’aujourd’hui, c’est pour créer un fonds de commerce que vous pouvez léguer à vos enfants et aux générations futures. Et c’est ce qui anime le président, Colonel Mamadi Doumbouya, et son gouvernement. Vous ne pouvez pas préparer l’avenir de ces enfants si vous ne quittez pas le secteur informel pour le secteur formel. C’est un avantage pour vous d’abord avant d’être un avantage pour le pays, parce que si vous léguez un fonds de commerce à vos enfants, ça les sécurise et leur évite des problèmes même pour le partage de l’héritage », a dit Moussa Cissé.

De son côté, le ministre du Commerce, de l’industrie et des petites et moyennes entreprises (PME), Bernard Goumou, s’est réjoui de la mobilisation, avant d’inviter tous les commerçants qui sont dans l’informel à s’enregistrer migrer vers le formel. « Quand un commerçant passe au formel, il y a deux avantages : non seulement l’avantage de bénéficier de l’accompagnement de l’Etat au niveau des taxes et des impôts ; mais également, une restructuration afin que tous ces petits commerçants aient droit au financement. Quand vous n’êtes pas dans le formel, il est difficile pour un commerçant d’être accompagnés du côté financier. Aujourd’hui, quand vous voulez grandir, il y a tous les outils dans toutes les directions pour vous accompagner, particulièrement au ministère du Commerce », a assuré le ministre.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS