Conakry : à cause de 5 000 francs, un gendarme violente et blesse un taxi-motard

Ibrahima Barry, moto taximètre, victime d’agression

Ibrahima Barry, conducteur de taxi de moto, a vécu une aventure fâcheuse dans la nuit du jeudi à ce vendredi, 19 novembre 2021. Il a été violemment battu et blessé par un gendarme à qui il a demandé de payer un montant de 5 000 francs qu’il lui devait. Rencontré par un journaliste de Guineematin.com, le jeune homme a raconté sa mésaventure.

Selon lui, il était arrêté à Dixinn Terrasse, lorsque le gendarme est venu lui demander de le conduire à la Direction régionale de la gendarmerie de Conakry, située dans l’enceinte de la mairie de Dixinn. Ils sont tombés d’accord sur un montant de 5000 francs guinéens comme frais de transport. Malheureusement, au lieu de son argent, c’est une sévère bastonnade qu’il recevra sur les lieux.

« C’est à 23 h 50 que le gendarme m’a déplacé de Dixinn Terrasse pour la mairie de cette commune. Je lui ai dit qu’il doit me payer 5000 francs comme frais de transport, il m’a répondu qu’il n’y a pas de problème. Lorsqu’on est arrivés devant la cour de la mairie de Dixinn, il m’a dit de l’attendre, qu’il allait sortir dans quelques instants pour me payer. Après plusieurs minutes d’attente, je suis entré pour lui demander de me donner mon argent. Il m’a répondu qu’il n’a pas d’argent, tout en m’intimant de sortir de la cour.

J’ai dit que je ne sortirais pas sans mon argent. Après, il a pris un bâton dans l’enceinte de la gendarmerie pour venir me frapper avec un de ses amis. Ils m’ont blessé à plusieurs endroits. Malgré tout, j’ai résisté en réclamant qu’il paie mon argent avant de quitter les lieux. Ils ont continué à me battre jusqu’à m’obliger à m’enfuir finalement. Quand je suis sorti de la cour en courant, un de leur ami m’a rappelé et m’a dit de retourner récupérer ma moto », a-t-il expliqué.

Après avoir récupéré sa moto, le jeune homme est rentré chez lui. Mais, la victime a décidé de ne pas laisser passer cette injustice. « Très tôt ce vendredi, je me suis rendu là-bas avec mon frère pour voir si les chefs sont arrivés. Dès que le gendarme en question m’a aperçu, il m’a sommé de sortir. Entretemps, un autre gendarme qui me connait m’a demandé qu’est-ce qu’il y avait, je lui ai expliqué le problème. Celui-ci m’a tendu 5000 francs et m’a supplié de pardonner. Je lui ai dit non, il ne peut pas me violenter et me blesser comme ça et puis vous me dites de pardonner sans même qu’il me soigne.

C’est ainsi que je suis allé en ville pour porter plainte au Haut commandement de la gendarmerie nationale. Quand je suis arrivé là-bas, ceux-ci m’ont demandé de payer 50 000 francs pour les frais de la plainte. J’ai donné 20 000 francs comme avance, ils m’ont dit d’aller me soigner et revenir avec le reste de l’argent et qu’ils allaient me rappeler avec le gendarme en question là-bas », a fait savoir Ibrahima Barry, qui promet de se battre pour réclamer justice dans cette affaire.

« Je vais poursuivre ma plainte. Je veux que le Haut commandement de la gendarmerie nationale m’aide pour que justice me soit rendue dans cette affaire. Parce que le gendarme m’a frappé à cause de mon argent, je lui ai rien fait de mal. Il doit payer pour son acte », a dit ce jeune conducteur de taxi moto.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS