Elhadj Mamadou Saliou Diallo, Président de l’AHCDC Guinée

La Guinée se dirige vers la mise en place du Conseil national de la transition (CNT). L’organe sera composé de 81 personnes issues de toutes les couches socioprofessionnelles du pays et sera chargé de légiférer pendant cette période d’exception.

Selon la Charte de la transition, huit (8) personnes ressources vont appartenir au CNT. Vraisemblablement, ces personnes de qualités confirmées, d’humilité et d’utilité reconnues, seront choisies à la seule discrétion du Président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), le Colonel Mamadi Doumbouya.

Elhadj Mamadou Saliou Diallo, personnalité hors pair, effacé et discret, fin connaisseur des problèmes sociologiques de la Guinée, généreux et disponible, toujours à l’écoute et au secours des couches les plus démunies des populations guinéennes, pourrait être un des piliers les plus utiles au Conseil national de la transition.

A la fois opérateur économique, homme de culture, artisan de l’humanitaire, c’est un polyglotte bien connu des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG). Né le 1er novembre 1958, Elhadj Mamadou Saliou Diallo a vu le jour à Timbi Madina, dans la préfecture de Pita, en Moyenne Guinée. Il réside depuis plusieurs années à Dar-Es-Salam, dans la commune de Ratoma, à Conakry, où il partage le quotidien avec ses voisins.

Comme la plupart des hommes de son âge, cet opérateur économique maîtrise le Coran qu’il a traduit dans plusieurs langues nationales de la Guinée. Il parle la langue arabe, mémorise plusieurs hadiths du Prophète Mohamad (Paix et salut sur lui) et prêche la paix à tout bout de champ.

Homme de culture, il est reconnu en Guinée comme l’un des principaux défenseurs des langues nationales et dispose d’une attestation de l’Université américaine d’Harvard.

Soucieux de la culture de la paix entre les différentes composantes nationales, Elhadj Mamadou Saliou Diallo est membre fondateur de l’ONG « Vivons ensemble ». A ce titre, il a sillonné les différentes régions du pays, en compagnie des représentants des partis politiques, des leaders religieux, des élus locaux et de la société civile.

Et, ce n’est pas tout ! Généreux dans le sang, cet opérateur économique a créé, depuis 2011, avec ses pairs, l’ONG l’Association humanitaire des commerçants pour le développement communautaire en Guinée (AHCDC).

A la tête de cette ONG, Elhadj Mamadou Saliou Diallo est intervenu dans plusieurs parties du pays où les populations ont été victimes de catastrophes naturelles : incendie, inondation et autres.

A ce titre, il a réussi à faire la collecte de vivres et de non vivres pour les populations de Dabondy, dans la Commune de Matam, à Conakry, victimes d’inondation en 2011, pour une enveloppe de 36 millions 525 mille francs guinéens.

L’AHCDC a porté secours en 2012 aux populations de Touba Kouta, dans la commune de Lébékéré, relevant de la préfecture de Mali, en Moyenne Guinée, après un grave incendie.

En 2013, l’ONG a porté une assistance humanitaire aux pensionnaires de la maison centrale de Conakry.

En 2015, 2016 et 2017, l’ONG s’est tournée vers des imams, des anciens journalistes et même de journalistes en activité pour leur apporter une assistance pendant le mois de ramadan.

Mais, Elhadj Mamadou Saliou Diallo revendique aussi son caractère de paysan. A cet effet, il a créé avec d’autres le Collectif des paysans  pour l’agriculture et l’élevage.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin