Conakry : le PDG-RDA commémore l’agression du 22 novembre 1970

Le PDG-RDA a commémoré ce lundi, 22 novembre 2021, l’agression portugaise du 22 novembre 1970. Une attaque organisée et perpétrée par des étrangers et des Guinéens, dans le but de faire tomber le régime de Sékou Touré (le premier président de la République de Guinée). A l’occasion de cette date anniversaire, l’ancien parti au pouvoir a rendu hommage à tous ceux qui avaient lutté pour permettre à la Guinée de vaincre les agresseurs, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Manga Mory Bangoura, secrétaire administratif et politique du PDG-RDA

« Ces forces du mal (les agresseurs, ndlr) furent vaincues par une nation bâtie et unie sur les valeurs de liberté de justice et de solidarité, elles furent vaincues comme elles le seront plus tard au Congo, au Bénin, aux Seychelles et ailleurs sur le continent africain. C’est le lieu de rendre hommage à nos illustres devanciers qui, sans relâche, heure après heure, jour après jour, année après année, ont consacré leur vie durant, à la sauvegarde de la nation guinéenne que nous profitons aujourd’hui. L’agression du 22 novembre 1970 est un fait historiquement inextinguible, malgré la volonté affichée des instigateurs de remettre en cause la tangibilité des événements », a déclaré Manga Mory Bangoura, secrétaire administratif et politique du PDG-RDA.

Selon ce responsable du parti de Sékou Touré, la recolonisation de l’Afrique, sous quelque forme que ce soit, est un processus planifié. « Si à cette date du 22 novembre 1970, l’agression contre la Guinée avait réussi, l’Afrique aurait sûrement connu un tout autre sort différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Quel pays supporterait l’invasion de son territoire ? La destruction de ses infrastructures ? Le massacre de ses populations ? Il faut retenir que 500 civils et militaires ont été tués pendant cette agression à Conakry, à Gaoual et à Koundara. Et ça, c’est le témoignage du commandant des opérations », a dit Manga Mory Bangoura, tout en appelant les Guinéens à la vigilance et à la lutte contre toute forme de division.

« A cette occasion solennelle, nous rappelons les exigences de vigilance et de mobilisation contre tout ce qui peut porter atteinte à la souveraineté de notre nation et à l’intégrité de notre État. Nous voulons véritablement un État de droit par et pour le citoyen, son unité et ses valeurs cardinales. Nous exigeons de combattre sans relâche, le communautarisme, les replis identitaires culturalistes, l’ethnocentrisme, le régionalisme, la politique politicienne, le fanatisme religieux et tous les autres fanatismes. C’est pourquoi, nous invitons nos concitoyens à la seule réconciliation qui vaille pour notre peuple et sa nation, celle avec son histoire objective », a lancé le secrétaire administratif et politique du PDG-RDA.

A noter que cette commémoration a eu lieu au siège du PDG-RDA, à Conakry. Elle a été marquée par la lecture du coran et des prières formulées en faveur du repos des âmes de toutes les personnes qui ont lutté pour défendre la souveraineté de la Guinée. Mais aussi, en faveur de l’unité nationale et le développement du pays.

 

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS