Labé : la justice innocente la femme accusé d’avoir tué son mari en tirant son sexe

Après quelques semaines passés en prison, Haby Diallo, qui était accusée d’avoir tué son mari en tirant son sexe a été libérée. La justice a estimé que la jeune femme n’est pas responsable de la mort de son époux. C’est le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé qui a annoncé la nouvelle devant les médias, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Le dossier a été réglé définitivement par le juge d’instruction. Elle a bénéficié d’un non-lieu, ça veut dire qu’elle a été mise en liberté, parce que les faits pour lesquels elle était poursuivie, au regard de tous les actes qu’on avait ici, ne constituaient pas en soi une infraction. Le rapport médical de l’hôpital qu’on a reçu, sur lequel on pouvait se baser pour dire oui l’infraction été commise, a dit autre chose. Selon ce rapport de l’hôpital, le monsieur serait décédé d’un palu grave et d’un rhumatisme aigu. Alors, magistrats que nous sommes, on ne peut que s’en tenir à cet acte médical. C’est pourquoi, elle a bénéficié d’un non-lieu. Donc, au jour d’aujourd’hui, elle est libre », a indiqué Patrice Koma Koïvogui.

Mme Haby Diallo a été arrêtée après le décès de son mari, Mamadou Saliou Baldé, le 27 octobre 2021, à l’hôpital régional de Labé. Elle était accusée d’avoir causé la mort du jeune homme d’une trentaine d’années, en tirant son sexe. Elle a été innocentée par le rapport médical délivré par l’hôpital régional de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS