Les faits se sont produits à Silabada, un district relevant de la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri. 13 personnes ont été mordues, entre la nuit du dimanche 21 et la matinée de ce mardi 22 novembre 2021, par des chiens errants. Les victimes ont été admises transportées au Centre de Santé de Doko où elles ont été admises pour des soins.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, les causes de cette soudaine révolte de chiens contre les hommes à Silabada est encore méconnue des populations. Mais, tout aurait commencé par un chien qui s’est mis à mordre d’autres chiens pour former une meute. Et, la meute de chiens s’est mise à semer la terreur dans le village. Mais, Fadjimba Magassouba, le président du district de Silabada, assure que « la situation est sous contrôle » maintenant.

« Ça commencé avec un seul chien le dimanche. C’est lui qui a mordu les autres et ils se sont mis à mordre les citoyens. Mais, j’ai appelé les chasseurs traditionnels et je leur ai donné des balles pour tuer ces chiens. D’abord, ils ont tué 15 chiens et on les a jetés dans les mines. La situation est sous contrôle ici. J’ai fait un communiqué à la radio pour dire aux citoyens des localités environnantes de garder leurs chiens pour ne pas qu’ils rentrent chez nous, parce que nous n’avons plus de chiens ici », a expliqué Fadjimba Magassouba.

Cependant, Emmanuel Loua, le chargé de l’élevage dans la sous-préfecture de Doko, déplore le fait que les chiens ont été jetés sans qu’il n’y ait aucun prélèvement pour des analyses.

« A commencer dimanche jusqu’aujourd’hui, il y a 13 personnes qui sont mordues par ces chiens errants. Mais, avec l’organisation des chasseurs de la zone, ils ont dit qu’ils sont prêts à éliminer tous les chiens de la localité. Parce que le chien qui est tombé malade, c’est lui qui a mordu les autres. Donc, tous les chiens sont contaminés, on ne peut plus vacciner un seul. Ainsi, depuis dimanche, les chasseurs ont tué plus de 15 chiens. Mais, le malheur, c’est que les chiens abattus ont été jetés dans les mines. Sinon, on voulait amener une tête soit à Siguiri où à Kankan pour examen. Les personnes mordues ont été soumises à une vaccination, elles sont au centre de santé de Doko », a indiqué Emmanuel Loua.

Aux dernières nouvelles, le directeur préfectoral de l’élevage de Siguiri est attendu à Doko dans les prochains jours.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin