Comme annoncé précédemment, plusieurs enseignants vivent actuellement des moments difficiles à Gaoual. Certains d’entre eux sont confrontés à une explosion de leur loyer, tandis que d’autres ont été tout simplement vidés de leurs habitations. Selon le Directeur préfectoral de l’éducation, cette situation est la conséquence de l’arrivée massive d’orpailleurs dans cette préfecture, où des mines d’or ont été découvertes il y a quelques mois. Kabinè Koïta l’a dit dans un entretien qu’il a accordé à un envoyé spécial de Guineematin.com à Gaoual.

Kabiné Koïta, DPE de Gaoual

« Aujourd’hui, il y a plusieurs enseignants qui sont déjà délogés, d’autres ont vu leur loyer monter en flèche. Ce sont eux qui enseignent les enfants de Gaoual, mais les concessionnaires les délogent au profit des orpailleurs. Tout simplement parce que ces derniers peuvent payer beaucoup plus cher que les enseignants. Pourtant, Gaoual a un grand problème d’enseignants. Vous pouvez voir ici un seul maître qui prend en charge quatre classes, beaucoup d’écoles sont même fermées par manque d’enseignants. Les enseignants ne veulent pas venir à Gaoual, et si on n’entretient pas ceux qui sont là, comment on va faire ? », s’interroge le DPE de Gaoual.

Le responsable éducatif dit avoir saisi les autorités administratives et communales de Gaoual de cette situation et annonce que des démarches sont en cours pour résoudre ce problème. « Il faut que les gens de Gaoual sachent que ce que les enseignants sont en train de faire est de loin plus que ce que les orpailleurs vont leur donner. Moi, je suis de la Haute Guinée, si aujourd’hui les gens quittent Siguiri et partout en Haute Guinée pour venir chercher de l’or ici, cela doit donner une leçon aux gens de Gaoual.

L’or va finir ici aussi. Et si à cause de ça on fait du mal aux enseignants, qui viendra enseigner leurs enfants ? Je demande à mes collègues de rester sereins, nous avons déjà informé les autorités et nous irons rencontrer tout le monde y compris les concessionnaires. C’est pour cela d’ailleurs que j’ai demandé une liste de toutes les victimes, avec les noms de leurs concessionnaires », a fait savoir Kabinè Koïta.

Selon nos informations, 17 enseignants sont concernés par cette situation. 6 d’entre eux ont déjà été délogés et les autres sont sommés de multiplier par quatre ou cinq leur loyer mensuel ou alors de libérer leurs habitations.

De Gaoual, N’Diaré Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com 

Tel: 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin