Seydouba Sacko, maire de Matam

Dans le but de faire des diagnostics portant sur la gestion administrative, financière et comptable des communes, l’Inspection générale des finances a initié une mission de contrôle à la mairie de Matam pour évaluer son fonctionnement et sa gestion, trois ans après les élections locales de février 2018. Dans son rapport final, il a été constaté un trou de plus d’un milliard de francs guinéens, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans un document intitulé ‘’Inspection générale des Finances-Rapport final-C/Matam 2018, en date du 15 octobre 2020’’ dont nous détenons copie, la mairie de Matam est accusée de plusieurs manquements dans son fonctionnement. Et, du côté financier, ledit rapport note que les recettes recouvrées et non reversées sur le compte de la commune s’élèvent à 1 515 121 608 GNF dont 280 548 832 GNF de recettes fiscales, 329 864 775 GNF de redevance domaniale et 904 708 000 GNF de droit de place de marché et de location.

En plus de ces montants, il est également mentionné dans le rapport une créance de 173 000 000 GNF sur la CNTG dans le cadre de la convention portant sur la gestion des droits de stationnement des véhicules à moteurs.

On reproche aussi aux autorités communales, la mauvaise tenue des comptes de gestion. « Les comptes de gestion des trois exercices révèlent des informations financières non sincères et des discordances avec le compte administratif. L’existence d’un montant de 924 805 000 GNF de dépenses exécutées sans base légale. Le non acquittement des prélèvements forfaitaires pour un manque à gagner au profit du budget de l’Etat de 193 462 029 GNF, la violation systématique des procédures de passation et d’exécution des marchés publics, la non tenue de la comptabilité matérielle. La commune ne dispose pas de fichier d’inventaire des matériels. En l’état actuel, il est difficile, voire impossible d’assurer la traçabilité des biens de la commune », lit-on dans le rapport.

Au chapitre des recommandations, il a été demandé à la mairie le remboursement sans délai des montants de 329 864 775 GNF non déclarés par le service financier du cadastre, mais aussi des 904 708 000 GNF de droit de place de marché et de location non déclarés.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin