Viol sur une mineure de 7 ans à Dixinn : Aboubacar Touré condamné à 10 ans de prison

« J’ai commissionné la fille ; et, à son retour, j’ai introduit mes doigts dans sa partie génitale. Ma tête n’était pas tranquille. J’ai fait ça sans m’en rendre compte. C’est une erreur,  je vous demande pardon », a dit l’accusé à la barre. En audience criminelle du 22 novembre 2021, le tribunal de première instance de Dixinn a condamné Aboubacar Touré à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de 5 ans. Ce jeune homme a été reconnu coupable de viol sur une fillette âgée de 7 ans, un crime qu’il a d’ailleurs avoué devant le tribunal, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi le procès.

Dans cette affaire contre Aboubacar Touré, les faits remontent au mois de septembre 2020 à Oasis (dans la commune de Dixinn). Ce jour, le jeune ferrailleur aurait manœuvré pour abuser d’une fillette. Car, selon nos informations, c’est aux environs de 20 heures qu’il a appelé sa victime pour l’envoyer acheter de l’eau. Et, au retour de la fillette, il l’a faite entrer dans un hangar pour ensuite abuser d’elle. « J’ai introduit mes doigts dans sa partie génitale », a avoué Aboubacar Touré à la barre.

Après son acte, il a laissé rentrer sa victime. Mais, une fois en famille, celle-ci a expliqué à ses parents ce qu’elle venait de subir. Sa famille s’est mise en branle et Aboubacar Touré a été interpellé et conduit à la gendarmerie de Cobayah où il a très vite reconnu les accusations portées contre lui. Et, le 28 septembre 2020, il a été inculpé, placé sous mandat de dépôt et conduit en détention à la maison centrale de Conakry.

Finalement transféré devant le tribunal criminel de Dixinn pour être jugé, Aboubacar Touré a plaidé coupable des charges articulées contre lui. Mais, pour sa défense, il a précisé qu’il était dans un « état second » au moment des faits.

« Ce jour, j’avais travaillé toute la journée, j’étais épuisé. J’ai bu de l’alcool pour bien me reposer. C’est ainsi que j’ai commissionné la fille ; et, à son retour, j’ai introduit mes doigts dans sa partie génitale. Ma tête n’était pas tranquille. J’ai fait ça sans m’en rendre compte. C’est une erreur, je vous demande pardon », a dit Aboubacar Touré à la barre.

Dans ses réquisitions, le ministère public a demandé au tribunal d’accorder des circonstances atténuantes à l’accusé. Et, de le condamner à 3 ans de prison.

« L’accusé n’a pas nié les faits, il les a reconnu depuis l’enquête préliminaire, en passant par le juge d’instruction jusqu’à la barre ici. Il a regretté les faits et il a demandé pardon. Donc, le ministère public vous demande de le retenir dans les liens de prévention de viol sur mineur, en lui accordant des circonstances atténuantes. Pour la répression, vous le condamnerez à 3 ans d’emprisonnement » a requis le procureur Boubacar I Bah.

De son côté, l’avocat de la défense a également plaidé pour « de larges circonstances atténuantes » pour l’accusé.

« Je plaide coupable et je demande au tribunal de lui accorder autant qu’il peut des circonstances atténuantes. L’accusé a commis l’irréparable. Et, il était dans un état second. Il a reconnu les faits et il a demandé votre clémence. Je vous demande de large circonstances atténuantes », a plaidé Me Mohamed Abou Camara.

Cependant, contre toute attente, le tribunal a eu la main lourde contre l’accusé. Car, dans son verdict, il a condamné Aboubacar Touré à 10 ans de réclusion criminelle à temps, avec une période de sûreté de 5 ans.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS