Maison centrale de Conakry : sur un minimum de 1 200 prisonniers, seuls 200 ont été condamnés ou jugés (autorité pénitentiaire)


Dans la journée de ce vendredi, 03 décembre 2021, la ministre de la justice a effectué une visite à la maison centrale de Conakry. La garde des sceaux était allée toucher du doigt les réalités de cette maison carcérale qui regorge aujourd’hui plus de mille (1000) prisonniers. Et, à l’occasion de cette visite, l’inspecteur général de l’administration judiciaire et pénitentiaire, Elhadj Mamadou Dian Souré, a fait une révélation surprenante. Devant la ministre, il a laissé entendre que sur la pléthore de détenus qui peuplent aujourd’hui la maison centrale, seuls 200 sont passés devant une juridiction pour être jugés. Il a aussi dénoncé le fait que des mineurs soient entachés dans cette prison des années durant, alors que leur situation peut être réglée par une simple ordonnance de placement sous contrôle, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon l’inspecteur général de l’administration judiciaire et pénitentiaire, ces détentions prolongées de prisonniers non encore jugés sont dues à la mauvaise foi de certains acteurs de la chaîne pénale. Cependant, Elhadj Mamadou Dian Souaré prie pour que la nouvelle ministre de la justice œuvre à corriger ces « imperfections » qui causent du tort à beaucoup de gens et qui favorisent le surpeuplement de la maison centrale.

Elhadj Mamadou Dian Souaré, inspecteur générale de l’administration pénitentiaire

« Madame la ministre garde des sceaux a tenu à descendre dans l’arène pour toucher du doigt les réalités du monde judiciaire guinéen. A la maison centrale de Conakry,  nous avons eu  des contacts très édifiants. Elle (la ministre de la justice) a tenu à voir elle-même les conditions dans lesquelles certaines catégories de détenus, notamment les femmes, les mineurs et d’autres condamnés et prévenus, vivent. Ce qui saute aux yeux en premier lieu, c’est le nombre exagéré de la population carcérale de Conakry. Moi,  j’ai vécu ces faits, je sais que le ratio des détenus à la maison centrale de Conakry n’a pratiquement jamais varié depuis des années. Nous avons toujours dans cette enceinte un minimum de 1200 détenus dont seulement 200 condamnés ou jugés.  Les autres sont des prévenus. Il faut le dire, cela procède de la démission, du mauvais comportement de certains de nos collègues. Lorsque je prends par exemple les mineurs, il y a beaucoup de situations des mineurs qui peuvent être réglées par une ordonnance de placement sous contrôle. Alors, pourquoi les entassés et de ne pas faire une procédure apaisée qui évite à des gens aussi fragiles de faire la prison pendant plusieurs années et pendant plusieurs mois sans être jugés. Je sais que la nouvelle ministre a à  cœur de corriger toutes ces imperfections. En tout cas, nous nous avons signalé toutes ses difficultés. Et, je sais qu’elle a dans son programme le désir de corriger toutes ces imperfections. Parce que le constat n’est pas reluisant et nous n’avons pas à cacher la vérité », a dit Elhadj Mamadou Dian Souaré.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS