Maison Centrale de Conakry : « les uniformes que les gardes portent sont à leur propre charge »

Comme annoncé précédemment, la ministre de la justice a effectué une visite hier, vendredi 03 décembre 2021, à la maison centrale de Conakry. La garde des sceaux était allée s’enquérir des réalités des travailleurs et des détenus de cette maison carcérale qui regorge aujourd’hui un minimum de 1200 prisonniers. Et, elle en a eu plein les yeux et les oreilles. Car, en plus des conditions de détention exécrables des prisonniers (dont des femmes et des enfants), la a aussi découvert les conditions difficiles de travail des gardes pénitentiaires. Des gardes mal équipés et qui achètent à leur propres frais même les uniformes qu’ils portent pour faire le travail de l’Etat, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant la ministre de la justice, le président de la commission de suivi et de discipline au sein de l’administration pénitentiaire, Mamadi 2 Camara, a laissé entendre que les gardes pénitentiaires travaillent 24 heures sur 24, mais ils sont misérables. Selon lui, les gardes pénitentiaires ne sont pas nourris, ils n’ont pas de grades et ils ne bénéficient pas de primes.

Mamadi 2 Camara, président de la commission discipline des gardes pénitentiaires

« Nous travaillons dans des conditions très difficiles. Les uniformes que les gardes pénitentiaires portent, c’est à leur propre charge. Nous n’avons pas d’outils de travail, nous ne sommes pas équipés, nous ne sommes pas nourris. C’est le salaire seulement que nous bénéficions. Tous les avantages liés à ce service, nous n’avons rien. Nous n’avons pas de primes. Les gardes supplémentaires que nous faisons ne sont pas accompagnés. Nous travaillons 24 heures sur 24, nous gardons des personnes qui réfléchissent mieux que nous. Pour les empêcher de s’évader, il faut être très vigilant… Nous avons aussi des bénévoles qui travaillent au même titre que nous ;  mais, ils ne sont pas pris en charge. Ils font le service au même titre que nous, mais ils ne sont pas ravitaillés en denrées. Nous-même on n’a pas de grade. Donc, nous sollicitons votre implication personnelle pour nous aider à régler ces genres de situations », a dit Mamadi 2 Camara.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS