Kankan : 10 ans de prison requis contre un enseignant, accusé d’avoir violé son élève

Le procès de Paul Mara, enseignant au lycée Marien N’Gouaby de Kankan, s’est poursuivi ce lundi, 6 décembre 2021, au tribunal de première instance de cette ville. Même si ce professeur de Philosophie a nié les accusations de viol qui pèsent contre lui, le parquet a requis dix ans de réclusion criminelle contre lui, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Selon l’accusation, Paul Mara a usé d’un stratagème pour attirer sa victime. Il aurait fait croire à la jeune fille de 18 ans, élève en classe de terminale, qu’il pouvait traiter son hépatite B. C’est ce qui aurait poussé la jeune fille à se rendre chez lui, le 14 février 2021. Et son professeur aurait profité de cette situation pour abuser d’elle. Mais, l’enseignant a rejeté cette version à la barre. Il a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec son élève, mais il assure qu’il ne s’agit nullement d’un viol.

« Nous avons eu quatre rapports sexuels, le 14 février était la quatrième fois. Elle et moi avions une relation amoureuse, donc je ne l’ai pas du tout violée. C’est son oncle qui était dans le même établissement que moi qui l’a poussé à porter plainte pour viol, sinon ce n’est pas vrai », a déclaré l’accusé devant le tribunal criminel de Kankan.

De son côté, la victime de ce présumé cas de viol a été entendue à huis clos dans le bureau du juge en charge du dossier. Sa version n’a pas été révélée. Mais le ministère public, lui, est convaincu que les faits de viol sont avérés. C’est pourquoi, il réclame une peine de dix ans de réclusion criminelle contre l’enseignant.

« Le viol est une infraction qui commence à être récurrente en Haute Guinée en général, mais à Kankan en particulier. C’est pourquoi, le parquet que j’ai eu l’honneur de représenter à l’audience a pour slogan tolérance zéro aux cas de viols en général mais en particulier lorsqu’il s’agit d’un enseignant sur son élève. C’est pourquoi, nous avons requis 10 ans de réclusion criminelle contre M. Paul Mara », a dit Mamadou Lamine Diallo, substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan.

De son côté, Me Ibrahima Kalil Kanté, avocat de la défense, a demandé au tribunal d’acquitter son client. Car, pour lui, il n’y aucun doute que le rapport sexuel était consenti. « Monsieur le président, convenez avec moi que devant la passion et l’amour on ne peut pas se ressaisir. C’est pourquoi, il a invité demoiselle FC dans un endroit isolé, et la présumée victime n’était pas attachée, elle est venue de son plein gré. Donc, disons la vérité, dans ce dossier, mon client n’a commis aucun viol, il n’y a pas de preuves. Je demande la relaxe pure et simple », a plaidé l’avocat.

Après la phase des réquisitions et plaidoiries, le juge en charge du dossier, Ansoumane Poghomou, a renvoyé le dossier au lundi 13 décembre prochain pour rendre sa décision.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS