Kémon Charles Zogbélémou relaxé par le TPI de N’zérékoré : voici les réaction croisées des avocats des parties au procès

Poursuivi pour « coups et blessures volontaires » devant le tribunal correctionnel de N’zérékoré, Kémon Charles Zogbélémou (ancien ministre de l’économie et des finances sous le régime Lansana Conté) a été relaxé ce mercredi, 08 décembre 2021. Il a été déclaré « non coupable » des charges articulées à son encontre par Mathos Kolié (son employé) et renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué. Ceci, en dépit des réquisitions acerbes du ministère public et des plaidoiries à charge du conseil de la partie civile. Ces deux parties au procès ont d’ailleurs promis d’interjeter appel de cette décision du tribunal, alors que la défense est aux anges, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

Au sortir de la salle d’audience, Me Félix Mathos, avocat de la défense, a qualifié cette décision du tribunal « d’efficiente ». Car, pour lui, ce dossier était vide et le juge n’a dit que le Droit.

« J’ai dit au prélude que c’est un dossier particulièrement vide. Et, cela s’est prouvé. La décision est efficiente, parce que j’ai confiance au juge qui a jugé cette affaire. Il maîtrise la loi et les textes de loi. C’est un juge qui ne condamne pas pour condamné, qui se réfère aux faits et au Droit. C’est ce qu’il a fait. Mon client a été relaxé ; et, c’est au bout du contenu de ce dossier qui est le résultat d’une perturbation au sein d’une communauté paisible. J’ai dit que chez nous, il y a des prophètes du mal, du mensonge… Et, ce n’est pas agréable », a dit Me Félix Mathos.

Contrairement à la défense qui saute de joie, la partie civile est envahie par un « sentiment de frustration ». Me Théodore Michel Loua, l’avocat de la partie civile, dit ne pas pouvoir « digérer » cette décision du tribunal et promet de porter ce dossier devant une juridiction supérieure.

Me Théodore Michel LOUA

« C’est un sentiment de frustration dès l’instant que parmi les personnes qui sont poursuivies, nous n’avons constaté que la condamnation d’une seule. C’est vrai qu’il y a eu une bagarre entre lui (la personne condamnée) et la victime ; mais, il n’était pas seul. Mais, peut être qu’il est pauvre et c’est pourquoi il est resté dans les mailles de la justice. Moi, c’est la conclusion que je peux tirer. Mais, on a dit qu’on relève appel pour que la justice véritable soit rendue. Regardez, le monsieur (Mathos Kolié) a été blessé à la tête et aux deux bras. Si le juge n’accorde aucun dommage et intérêt, ça me surprend. Un médecin légiste a déclaré effectivement qu’il y a eu des coups et blessures. Mais, même un centime n’a pas été accordé à cette partie civile. Cela dénote qu’il y a des choses que nous ne pouvons pas digérer. Et, nous entendons relever appel pour que des juges encore plus expérimentés puissent examiner ce dossier », a indiqué Me Théodore Michel Loua.

Pour rappel, dans cette affaire, Kémon Charles Zogbélémou et deux autres personnes (Jean Théa et Kokoly Soomou) étaient poursuivis pour coups et blessures volontaires au préjudice de Mathos Kolié. Et, lors de l’audience précédente, le ministère public avait requis la condamnation de l’ancien ministre de l’Economie et des finances de Lansana Conté à trois mois d’emprisonnement assorti de sursis et deux millions (2 000 000) de francs d’amende. Le procureur avait réclamé aussi la condamnation des deux autres prévenus : Jean Théa et Kokoly Soomou, respectivement à six mois d’emprisonnement ferme et un million (1 000 000) de francs guinéens d’amende, et un an d’emprisonnement ferme plus une amende de deux millions (2 000 000) de francs guinéens d’amende.

Mais, le juge audiencier n’a pas pris en compte les réquisitions du ministère public. Thierno Oumar Barry a renvoyé Kémon Charles Zogbélémou et Jean Théa des fins de poursuite pour délit non constitué. Par contre, il a déclaré Kokoly Soomou coupable de coups et causé des blessures à Mathos Kolié. Et, il l’a condamné à 20 jours d’emprisonnement et deux cent mille (200 000) francs guinéens d’amende.

Sur l’action civile, le tribunal a débouté Mathos Kolié qui réclamait des dommages et intérêts.

Ainsi, par ce verdict, cette affaire a connu son épilogue en première instance.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél: +224620165816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS