Thierno Saïdou Diakité : « la Guinée ne peut pas atteindre les demi-finales de la CAN 2022 »

Thierno Saïdou Diakité n’est pas du tout optimiste quant à une bonne performance de la Guinée à la CAN 2022. Ce consultant sportif estime que le Syli national n’a pas un effectif lui permettant d’atteindre le dernier carré de la compétition.

La Coupe d’Afrique des nations (CAN 2022) s’ouvre dans moins d’un mois, au Cameroun. La Guinée va disputer cette compétition avec un nouveau sélectionneur. Après le limogeage du Français Didier Six, le ministère guinéen des Sports et le Comité de normalisation (qui dirige actuellement la Fédération guinéenne de football) ont confié la gestion de l’équipe nationale à son adjoint, Kaba Diawara.

L’ancien footballeur international guinéen pourra-t-il relever le défi et répondre aux attentes des autorités et supporters guinéens ? Thierno Saïdou Diakité se montre pessimiste sur la question. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, le consultant sportif a indiqué que le Syli national n’a pas un effectif lui permettant de prétendre jouer les demi-finales de cette compétition.

« Ça va être très difficile pour Kaba Diawara, parce que vous savez qu’on a un grand défi, le Syli national doit se racheter au regard de notre humiliante élimination, en 2019, en Égypte. Et je ne vois pas cette équipe-là effacer ce mauvais souvenir. Je pense qu’on va se qualifier au second tour avec le Sénégal dans un groupe constitué du Malawi et du Zimbabwe. Le problème maintenant, c’est au deuxième tour, est-ce qu’on pourra aller jusqu’en quarts de finale ? Si Kaba Diawara conduit l’équipe jusqu’en quarts de finale, il aurait réussi une performance.

Parce qu’avec l’effectif qu’il a, il ne faut pas se voiler la face ou se faire des illusions, on ne peut pas disputer une demi-finale ou remporter le trophée. Je pense que si on va en quarts de finale, on aura fait une performance. Et après la CAN, on va s’atteler à la reconstruction du Syli national, parce qu’il y a beaucoup de joueurs cadres qui sont dans cet effectif, qui sont en fin de cycle. Il faut donc songer à assurer progressivement la relève pour qu’au moins, si on se qualifie en 2023 en Côte d’Ivoire, qu’on puisse vraiment aller disputer une finale », a dit cet observateur du football guinéen.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS