Mamou : les autorités engagent une opération de destruction des maquis de la ville après le meurtre d’un étudiant à Kimbély

Comme annoncé précédemment, Labilé Lama, un étudiant de l’Institut Supérieur de Technologie, a été tué samedi dernier dans la commune urbaine de Mamou. Il a été poignardé par un inconnu aux alentours de l’ancien dépôt de carburant sis à Kimbély où pullulent actuellement de nombreux maquis. C’est en réponse à ce meurtre que les autorités de la ville de Mamou, à travers le camp militaire (le BAM), ont initié une opération de destruction des maquis et autres buvettes implantés çà et là dans la ville carrefour. L’opération a démarré ce lundi, 27 décembre 2021, par les maquis du quartier Kimbély où Labilé Lama a été poignardé, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Mamou.

Cette opération bulldozer a commencé dans la matinée par les maquis qui se trouvent aux alentours du bataillon autonome et a touché plusieurs maquis de Kimbély et Abattoir. Tous les maquis aux alentours du dépôt, ceux de campama et de la l’ancienne Gare des chemins de fer ont été démantelés devant le regard impuissant de leurs propriétaires. Des propriétaires qui se disent indignés par cette action qui met un frein à leurs activités. Mais, de son côté, le maire de la commune urbaine de Mamou, Elhadj Amadou Tidiane Diallo exulte.

Elhadj Amadou Tidiane Diallo, maire de la commune de Mamou

« Nous saluons très bien cette opération, c’est ce matin qu’on m’a informé. L’heure n’est plus à la sensibilisation. Le citoyen n’accepte pas les sensibilisations, mais les actes. On ne sensibilise plus dans ce cadre là », a martelé Elhadj Amadou Tidiane Diallo.

A noter que cette opération de destruction des maquis est pilotée par le Lieutenant Colonel Daouda Fofana, commandant du BAM (Bataillon autonome de Mamou).

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625698919/657343939

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS