Durée de la Transition en Guinée : l’alliance citoyenne pour la Transition (ACT) propose 2 ans !

A la faveur d’un point de presse organisé à Conakry ce mercredi, 29 décembre 2021, l’alliance citoyenne pour la Transition (ACT) a fait un plaidoyer pour une Transition de 24 mois (soit 2 ans) en Guinée. Cette coalition, composée d’une trentaine de plateformes, de réseaux et d’organisations de la société civile guinéenne, estime que ce délai est largement suffisant pour mettre en place les instruments et les organes de la Transition, mais aussi l’organisation des élections pour un retour à l’ordre constitutionnel dans le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à la rencontre.

Depuis l’avènement du CNRD au pouvoir en Guinée (par un coup d’Etat perpétré le 05 septembre dernier contre le régime Alpha Condé : ndlr), la durée de la Transition amorcée par la junte militaire dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya reste encore la grande inconnue. Les nouvelles autorités du pays s’abstiennent encore à se prononcer sur cette question. Et, cela fait grommeler déjà certains acteurs politiques. L’opinion est suspendue à l’article 77 de la Charte de la Transition qui dispose : « La durée de la Transition sera fixée en commun accord entre les forces vives de la nation et le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD).

Ainsi, se définissant comme « une partie intégrante des forces vives », l’alliance citoyenne pour la Transition propose 2 ans pour la durée de la Transition en cours dans le pays.

Dr Aliou Barry, coordinateur de l’Alliance Citoyenne pour la Transition (ACT)

« La Guinée n’est pas à sa première constitution, ni à ses premières lois électorales, ni à ses premières élections locales et nationales… L’alliance citoyenne pour la Transition propose une durée de 24 mois pour une Transition réussie. Réaliser la Transition dans ce délai est possible, comme le montre la proposition de chronogramme ci-après : les 18 premiers mois seront consacrés à la mise en place des organes de la Transition, l’élaboration du projet de constitution et son adoption, aux réformes électorales et à l’enrôlement des électeurs ;

Les six (6) derniers mois, quant à eux, seront consacrés  à l’organisation des élections communales et communautaires, suivie du couplage des législatives et de la présidentielle », a indiqué l’ACT dans son plaidoyer.

Enfin, l’alliance citoyenne pour la Transition précise que « toute la période de la Transition sera mise à profit pour poursuivre les actions prioritaires de développement, les réformes administratives et les audits ».

Bangaly Minatagbé Camara, membre du groupe plaidoyer et communication de l’ACT

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS