Matoto : 3 152 mariages célébrés, 23 464 naissances enregistrées en 2021

Contrairement à l’année précédente, les activités ont été intenses en 2021 au service d’État civil de Matoto, à Conakry. 3 152 mariages ont été célébrés et 23 464 naissances ont été enregistrées au cours de l’année qui s’achève dans la plus grande commune de Guinée. C’est le responsable de ce service, Kémoko Dioubaté, qui l’a annoncé dans un entretien qu’il a accordé à un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Kémoko Dioubaté, Chef service Officier d’Etat civil, délégué de Matoto

« En 2021, grâce à l’allègement des restrictions prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, les chiffres ont bougé dans le bon sens. Pour les naissances, nous avons 5 511 actes établis en 2021. Pour les transcriptions, nous avons 17 953 actes. Ce qui donne un total de 23 464 actes en tout pour les naissances. Pour les mariages, nous avons un total de 3 152 actes. Et nous avons enregistré 371 décès pendant l’année », a indiqué l’Officier d’État civil, tout en rappelant qu’en 2020, le nombre total de naissances enregistrées était de 14 000, un peu plus de 2.000 pour les mariages et environ 200 pour les décès.

Kémoko Dioubaté ajoute que si tous ces actes ont pu être délivrés en 2021, c’est parce que l’Etat a mis les moyens qu’il faut à la disposition de son service. « De nos jours, vous ne verrez aucune machine de dactylographie dans nos locaux. Nous avons tout changé. L’Etat nous a dotés de moyens avec l’appui des partenaires pour recruter et former un personnel suffisant, construire et équiper le local de l’État civil. Actuellement, tout est numérisé et nous avons 7 centres où nos agents sont postés pour recevoir les déclarations de naissances.

Nos services sont opérationnels et proactifs. Pour quelqu’un qui a besoin d’un extrait d’acte de naissance, la procédure est très simple. Vous venez avec une déclaration de naissance avec 10 000 francs guinéens. Et tout de suite, vous êtes reçu et vous êtes satisfait dans un délai raisonnable d’un jour à deux semaines au maximum, selon le nombre de demandes qu’on a pour le traitement », a fait savoir le chef du service d’État civil de la commune de Matoto.

Toutefois, il souligne quelques difficultés rencontrées dans la délivrance de ces actes, et qui sont liées principalement au comportement de certains citoyens. « Normalement, vous venez 10 jours avant le mariage pour venir remplir les formalités et établir un rendez-vous pour la signature. Et l’heure de la célébration est fixée par l’Officier d’État civil. Mais, il y en a qui attendent la veille de la cérémonie, d’autres le même jour, pour venir demander à ce qu’on change ceci ou cela. D’autres encore et le plus souvent, ne respectent pas l’heure.

Mais, pour combler tout cela, j’ai pris des dispositions en multipliant les lieux de célébration. Quand vous venez à la mairie ici, vous trouvez le plus souvent la célébration au même moment, de deux ou plusieurs mariages. Puisque nos agents sont bien formés et maîtrisent les textes. Nous continuons tout de même à sensibiliser les citoyens et à les encourager à se procurer les actes d’État civil qui définissent et identifient la personne, de sa naissance à son décès », a dit M. Dioubaté.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS