Manifestation à Siguiri : les activités de la société GGE paralysées

Les travailleurs de la société Guinean Gold Exploration (GGE) ont battu le pavé hier, dimanche 02 janvier 2022, pour exiger un meilleur traitement salarial. Et, pour se faire entendre, ils ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route qui mène à la mine de Tinkolèn (une localité située à 7 kilomètres du centre-ville de Siguiri), a constaté le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Ces travailleurs en colère ont manifesté jusque dans la soirée pour dénoncer leurs conditions de travail et le « salaire misérable » qu’ils perçoivent à la fin du mois. Ils exigent de leur employeur (la société GGE) une augmentation de salaire, avec 10 millions de francs guinéens comme salaire de base.

« Les responsables de la société GGE sont mauvais. Ils nous surexploitent et nous sommes très mal payés. Moi, je suis chauffeur de camion et je n’ai pas 2500 000 francs par mois. Nous travaillons 8 heures par jour, sans repos. Ils ont fait la catégorisation, mais cela n’a eu aucun impact. Avant qu’on sorte pour manifester, nous avons passé par tous les moyens pour éviter le mouvement. Mais, nous n’avons pas eu de solution à nos problèmes », a indiqué Sayon Simangan, le porte-parole des manifestants.

Tout au long de cette manifestation, aucun véhicule de la société GGE n’a pu rallier le site minier de ladite société à Tinkolèn. Ce qui a paralysé les activités de cette société aurifère.

De  SiguiriBérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS