Affrontements entre des jeunes de Kintinian : le préfet de Siguiri accusé

De nouvelles violences ont eu lieu ce vendredi, 7 janvier 2022, dans les locaux de la préfecture de Siguiri. Deux groupes de jeunes venus de la sous-préfecture de Kintinian se sont affrontés sur les lieux, faisant un blessé. Un conseiller communal à la mairie de Kintinian accuse le préfet de Siguiri d’être le responsable de ces violences, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est la deuxième fois que deux groupes de jeunes de Kintinian, opposés autour du recrutement des travailleurs d’une société de gardiennage qui collabore avec la compagnie minière SAG dans cette sous-préfecture de Siguiri. Les deux camps rivaux ont été conviés par le préfet de Siguiri, le colonel N’Famara Oularé, à une rencontre autour de ce problème. Et tout comme lors de la première fois, dès qu’ils se sont retrouvés dans la cour du bloc administratif préfectoral, les jeunes se sont affrontés.

Heureusement que la police est intervenue à temps pour les disperser. Le seul jeune qui a été blessé au cours de cet affrontement a été admis à l’hôpital préfectoral de Siguiri pour des soins. Choqué par cette situation, Demba Camara, un conseiller à la mairie de la commune rurale de Kintinian, pointe un doigt accusateur le préfet de Siguiri. Pour lui, le colonel N’Famara Oularé est le principal responsable de la crise qui secoue depuis quelques semaines la sous-préfecture de Kintinian.

Demba Camara, conseiller à la mairie de la commune rurale de Kintinian

« C’est un problème de recrutement à la société LAGUIPRESS qui nous a amenés aujourd’hui encore à Siguiri, sur invitation de monsieur le préfet. Nous (la mairie de Kintinian) sommes en conflit avec les sages de Bouré (Kintinian). Ils nous demandent de les laisser s’occuper du recrutement des jeunes qui doivent travailler pour cette société. Quelle est la loi guinéenne qui donne aux sages les prérogatives de gérer un recrutement en lieu et place des autorités communales ?

Mais, ils sont soutenus par les autorités préfectorales. C’est la deuxième fois que le préfet nous invite à une négociation. Et chaque fois qu’on vient ici, nous sommes agressés par les jeunes qui soutiennent les sages. La première fois, un jeune avait été blessé. Aujourd’hui encore, un autre jeune a été blessé. Nous attirons l’attention de monsieur le gouverneur de Kankan et du gouvernement,  c’est le préfet de Siguiri qui met le feu à Kintinian. Comment peut-il inviter deux camps rivaux sans aucune mesure de sécurité ? », s’interroge-t-il.

 Cet élu à la mairie de Kintinian tient le préfet de Siguiri pour responsable de tout problème qui pourrait découler de cette crise entre les autorités locales et les sages. « Et en cas de problème à Kintinian, Nous allons porter plainte contre le colonel N’Famara Oularé », a laissé entendre Demba Camara.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS