Cellou Dalein sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « je suis peiné »

Grande figure de la classe politique guinéenne et président de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée), Cellou Dalein Diallo s’est brièvement exprimé ce lundi, 10 janvier 2022, sur les sanctions que la CEDEAO vient de faire pleuvoir sur le Mali pour contraindre les militaires au pouvoir dans ce pays ami de la Guinée à emprunter le chemin d’un retour à l’ordre constitutionnel. Celui qui a tenu tête à Alpha Condé (le Chef de l’Etat guinéen évincé du pouvoir le 05 septembre dernier par des militaires : ndlr) pendant 11 ans a dit qu’il est « peiné » de voir le peuple malien sous le poids ces lourdes sanctions qui auront sûrement des répercussions négatives sur le coût de la vie.

En effet, au sortir d’un sommet extraordinaire à Accra hier (dimanche), les chefs d’Etat de la CEDEAO ont annoncé le « gel des avoirs du Mali, la fermeture des frontières entre le Mali et les autres pays de la sous-région, le retrait des ambassadeurs, la suspension des transactions commerciales (à l’exception des produits médicaux et de première nécessité) ». Et, ces sanctions, si elles sont appliquées, auront de lourdes conséquences sur ce pays déjà éprouvé par des années d’insécurité due à la présence de groupes terroristes sur son sol (notamment dans le nord). D’où certainement les « peines » de Cellou Dalein Diallo pour le peuple malien dont les économies ont été largement effritées ces derniers temps par la COVID-19.

« La CEDEAO est souveraine. Je suis peiné que le peuple malien soit touché par ces sanctions ; mais, il faut que nos États respectent aussi les engagements qu’ils prennent vis-à-vis de notre organisation sous-régionale », a dit Cellou Dalein Diallo en marge d’une rencontre du CPP (Collectif des partis politiques) à Conakry.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS