Sanctions contre le Mali : les Etats-Unis soutiennent la décision de la CEDEAO

« Les États-Unis saluent les actions fortes menées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en faveur de la démocratie et de la stabilité au Mali ». C’est l’annonce faite par le département d’Etat américain dans un communiqué publié hier, lundi 10 janvier 2021.

Le communiqué ajoute que Washington soutient « la décision de la CEDEAO d’imposer des sanctions économiques et financières supplémentaires pour exhorter le gouvernement de transition à tenir son engagement envers le peuple malien de ramener son pays à la démocratie ».

Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué du département d’Etat américain :

Communiqué de presse du département d’État américain du 10 janvier 2022 : Action de la CEDEAO sur le Mali 

Les États-Unis saluent les actions fortes menées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en faveur de la démocratie et de la stabilité au Mali à la suite de son Sommet extraordinaire du 9 janvier 2022.

Nous partageons la profonde déception de la CEDEAO face au manque d’action ou de progrès du gouvernement de transition du Mali dans l’organisation des élections, comme il s’est engagé à le faire à la suite du coup d’État d’août 2020.

Nous soutenons la décision de la CEDEAO d’imposer des sanctions économiques et financières supplémentaires pour exhorter le gouvernement de transition à tenir son engagement envers le peuple malien de ramener son pays à la démocratie. 

Nous faisons également écho à la préoccupation de la CEDEAO concernant l’impact déstabilisateur probable des forces du groupe Wagner soutenues par la Russie au Mali.

Comme indiqué dans la déclaration du Département du 15 décembre 2021, ces forces n’apporteront pas la paix au Mali et détourneront des ressources de la lutte des Forces armées maliennes contre le terrorisme. 

Tweeter : @StateDeptSpox : Nous félicitons la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest de la solide défense de la démocratie au Mali à la suite du Sommet extraordinaire. 

Le gouvernement de transition doit faire des progrès tangibles dans l’organisation des élections et rendre la gouvernance du Mali à son peuple.

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS