Labé : des citoyens manifestent contre le manque de courant électrique

C’est une frustration de plusieurs années que les populations de Labé sont sorties exprimer dans les rues ce mercredi, 12 janvier 2022. Aux environs de midi, des groupes de jeunes venus des différents quartiers de la commune urbaine ont rallié le rond-point Haggo Mbouro. Ils se sont ensuite rendus pacifiquement au bloc administratif de la préfecture pour égrener leurs plaintes contre EDG (électricité de Guinée) pour le manque de courant que connaît la ville de Labé. Et, face à la pertinence de leurs réclamations, le préfet de Labé, le colonel Silvain Sény Camara, a promis de convoquer les responsables de la direction locale d’EDG chez le gouverneur de région pour leur dire « les quatre vérités » sur cette question de courant, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

« EDG Zéro ! » C’est avec ce slogan et des pancartes en main que les manifestants contre la guinéenne de l’électricité ont battu le pavé à Labé ce mercredi pour protester contre le manque  de courant dans les ménages de la ville. Il n’y a eu aucun incident ; mais, les manifestants sont allés jusqu’à la préfecture pour livrer leur message.

Alhassane Doumbouya, porte parole des manifestants

« Monsieur le maire, monsieur le préfet, nous sommes là aujourd’hui devant vous pour exprimer notre mécontentement face au manque de courant électrique à Labé. Les rares fois qu’on obtienne le courant, il se trouve que la mauvaise qualité laisse à désirer. Il y a de cela 11 ans que Labé n’a pas le courant électrique comme il faut. Et, pourtant, nous payons le courant chaque mois. Et, ce qui nous fait plus mal, c’est le fait qu’ils ont augmenté le tarif des factures ce mois-ci, malgré ce manque de courant électrique. A Labé, tout le monde a renoué avec les lampes torches pour éclairer les ménages. Et, pourtant, nous sommes des Guinéens comme les autres. Mais, on est vraiment fatigué. Comme il y a eu un changement de régime depuis le 05 septembre dernier, nous voulons que les acquis de ce changement soient partagés à tout le monde », a martelé Alhassane Doumbouya, le porte-parole des manifestants.

En réponse, le préfet de Labé a félicité les manifestants pour leur démarche pacifique de réclamation de leur droit. Il a aussi promis de s’impliquer activement dans la recherche de solution à ce problème de courant.

Colonel Silvain Seny Camara préfet de Labé

« Merci pour cette manifestation pacifique. Depuis le départ de votre manifestation, personne d’entre vous n’a insulté et n’a jeté aucun caillou. Vous réclamez votre droit le plus absolu. Je ne vais pas vous mentir, votre lettre ira très loin. En collaboration avec le maire, nous allons convoquer tous les responsables de l’EDG. Ils vont nous dire pourquoi Pita a régulièrement du courant électrique pendant que Labé n’en a pas. La réponse que nous allons obtenir là-bas, votre porte-parole vous en fera le compte rendu. Parce que depuis le 05 septembre 2021, Labé est derrière le CNRD. Je le dis à qui veut l’entendre. Et, ce n’est pas à cause de l’EDG que nous allons salir cela. Nous ne voulons plus que des gens parlent du mal de Labé, ici ou ailleurs. S’il y a des éléments parmi nous qui veulent profiter de cette cohésion sociale pour semer la pagaille, nous allons les soustraire parmi nous et ils vont quitter. Labé n’a plus besoin d’eux. Acceptez de regagner vos différents domiciles, ce n’est pas ici que je vais les convoquer. Mais, c’est devant le gouverneur. C’est là-bas que nous allons nous dire les quatre vérités. Ceux qui doivent rester resteront et ceux qui doivent partir partiront », a promis le colonel Silvain Sény Camara.

A noter que malgré le caractère pacifique de cette manifestation, la gendarmerie a quand-même établi une ceinture de sécurité autour des locaux d’EDG où les activités étaient déjà arrêtées. Même le personnel avait quitté les lieux.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinéematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS