Boffa : la compagnie minière SPIC remet les clés d’une école de 3 classes aux populations de Balandougou

C’est une école de 3 salles de classe, une direction et des latrines, entièrement rénovées et équipées, que la compagnie minière SPIC a remis mardi dernier, 11 janvier 2022, aux populations du district de Balandougou, dans la préfecture de Boffa. La cérémonie de remise officielle des clés de cet établissement scolaire a eu lieu en présence des autorités administratives et éducatives de Boffa, des responsables de la compagnie minière SPIC, ainsi que les travailleurs de l’entreprise ‘’Maconater Sarl’’ qui a assuré l’exécution des travaux, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Boffa.

L’infrastructure qui vient d’être mise à la disposition des populations de Balandougou a été rénovée avec le financement de la Compagnie minière SPIC, conformément à son programme quinquennal de développement local. Mais, les travaux ont été entièrement exécutés par ‘’Maconater Sarl’’, une entreprise locale.

Selon Mamady Fadiga, le directeur général de Maconater Sarl, les travaux n’ont duré que 12 jours (donc ils ont été exécutés avant la fin du délai contractuel qui était de 16 jours). Et, ils ont concerné toutes les parties du Bâtiment, du sol à la toiture.

Mamady Fadiga, Directeur général de l’entreprise Maconater Sarl

« Les travaux ont consisté à renouveler la toiture, les plafonds, le béton de sol, la peinture, la réfection totale de la fosse septique, la réparation et la confection des nouveaux tables-bancs », a-t-il expliqué à la présente cérémonie de remise des clés aux bénéficiaires.

Par ailleurs, le directeur général de Maconater Sarl a profité de cette cérémonie pour remercier et encourager la compagnie SPIC à continuer d’œuvrer dans le sens du respect du contenu local dans sa zone d’exploitation minière. Il a aussi invité les populations bénéficiaires à en faire bon usage de cette école et de renforcer les relations de cohabitation pacifique entre la compagnie minière SPIC, ses sous-traitants et la communauté.

Prenant la parole au nom de son directeur général, Mohamed Kaba Keïta, le directeur commercial de SPIC, a remercié les autorités de Boffa et leurs populations pour la bonne collaboration. Il a également exprimé la joie de la compagnie SPIC de contribuer au bonheur des populations de Balandougou.

Mohamed Kaba Kéïta, Directeur commercial de SPIC Guinée

« C’est un sentiment de fierté qui nous anime aujourd’hui. Fierté pour avoir respecté le contenu local, fierté pour avoir accompagné les braves populations de Balandougou et pour avoir confié une tâche du développement communautaire à une société sous-traitante communautaire qui a rendu possible cet ouvrage scolaire au bénéfice des dignes fils de Balandougou… C’est notre joie et notre souci de toujours œuvrer dans la consolidation de la paix, de la quiétude au niveau de ce projet et de ses sous-traitants. Et, c’est un appel que nous lançons à l’endroit des populations : il faut accompagner SPIC dans son exploitation minière, tout en maintenant un climat de paix, de cohésion, de tranquillité dans la localité minière. Sans la paix, le développement est impossible et il n’y aura pas d’exploitation pour qu’on puisse aider les populations », a-t-il indiqué.

Présente à cette cérémonie, la Directrice préfectorale de l’éducation de Boffa, madame Camara Hassanatou Diallo, a remercié la compagnie SPIC et son sous-traitant Maconater Sarl pour le travail accompli. Elle a aussi sollicité que cette œuvre salvatrice s’élargisse à d’autres écoles de Boffa pour le bonheur de l’éducation.

Madame Camara Hassanatou Diallo, DPE de Boffa

« Cette rénovation n’a pas de prix dans l’architecture de l’enseignement élémentaire à Boffa. Car, à Boffa, nous avons des écoles élémentaires qui, depuis l’époque coloniale, n’ont jamais bénéficié ni de rénovation, ni de reconstruction. Donc, si aujourd’hui, avec l’accompagnement de la société SPIC cette école est rénovée, cela nous va droit au cœur. Cette joie est immense pour moi. Je sollicite que cette idée de rénovation s’élargisse au niveau des autres écoles des autres localités », a-t-elle souhaité.

Au nom des autorités de Boffa, le 2ème vice maire de la commune urbaine, Ibrahima Naby Diallo, a vivement remercié la compagnie SPIC pour sa promptitude à respecter le contenu local. L’autorité communale a aussi invité les populations de Boffa à maintenir la paix et à soutenir la compagnie SPIC dans ses efforts d’accompagner le développement local.

Ibrahima Naby Diallo, 2ème vice maire de la commune urbaine de Boffa

«Au niveau de la commune, dès qu’on a vu ce travail, ça nous a intéressé et nous nous sommes dit que la société avait compris le sens du contenu local. Cette société continue de respecter ce contenu et c’est un ouf de soulagement pour nous. Nous encourageons la population à maintenir la paix et la cohésion et surtout à soutenir cette société », a dit Ibrahima Naby Diallo.

Il faut rappeler que cette école élémentaire créée en 1998 avec un effectif de 49 élèves dont 20 filles  compte aujourd’hui 295 élèves dont 95 filles qui sont encadrés par 3 enseignants avec 5 groupes pédagogiques.

De retour de Boffa, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS