Crimes commis sous Alpha Condé (2010-2020) : le procureur Charles Wright se fait entendre

On ne parlera jamais assez des crimes commis sous le régime d’Alpha Condé puisque l’impunité qui était accordée aux auteurs garantissait la répétition. Uniquement sur les crimes humains, on parle d’environ 260 personnes tuées seulement à Conakry, depuis Zakariyaou Diallo, la première victime politique. Il a été tué à l’occasion de l’accueil du leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, du retour de Dakar, en 2011.

Depuis, de nombreux autres compatriotes ont été abattus dans la capitale guinéenne et à l’intérieur du pays, à l’occasion des manifestations politiques et sociales (Womey, Zogota, Labé, Macenta, N’zérékoré, Boké, Coyah, Dubréka…).

Egalement, des milliards de francs guinéens ont été perdus dans des incendies et autres. C’est dire combien l’espoir est grand chez les Guinéens rien qu’en affirmant la volonté de rechercher, juger et punir les auteurs de ces crimes.

Comme on le sait, depuis de très nombreuses années, les familles des victimes, les organisations sociales, des partis politiques et des ONG internationales (comme Amnesty International) ont dénoncé à plusieurs reprises le refus du régime Alpha Condé d’accepter les plaintes des parents des victimes et ayants droits pour juger ces crimes.

C’est donc avec beaucoup d’émotions et d’espoirs que de nombreux guinéens ont suivi l’annonce faite dans la soirée de ce jeudi, 13 janvier 2022, par monsieur Alphonse Charles Wright, procureur général près la Cour d’appel de Conakry, de se pencher sur ces crimes.

A suivre sur Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS