Jugement des crimes commis sous Alpha Condé : voici les infractions concernées

Comme annoncé précédemment, on s’achemine certainement vers le jugement de tous les crimes commis pendant la gouvernance du président Alpha Condé. Dans une déclaration publiée ce jeudi, 13 janvier 2022, le procureur général près la Cour d’appel de Conakry a instruit les procureurs de la République relevant de sa juridiction à engager des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés des faits criminels commis de 2010 à 2020.

Alphonse Charles Wright, procureur général


« Dans le cadre de l’application stricte de la loi pénale sur toute l’étendue du ressort judiciaire de la Cour d’appel de Conakry, et ce, en application des dispositions de l’article 42 du Code de procédure pénale, je vous instruis en vos qualités respectives de représentants du ministère public, d’engager sans délai ou faire engager des poursuites judiciaires ou de saisir la juridiction ou les juridictions compétentes autour des faits présumés commis pendant la période allant de 2010 à 2020 par des personnes qui restent à identifier par la procédure d’appel à témoins ou d’audition des victimes directes ou indirectes, de réquisitions judiciaires auprès des établissements publics aux fins de communication de tous les rapports d’autopsie balistique ou tout autre renseignement sans aucune forme d’opposition de secret professionnel, conformément aux règles de procédure en la matière », a déclaré Charles Alphonse Wright à la télévision nationale.

Plusieurs infractions sont visées par les poursuites judiciaires annoncées par le procureur général près la Cour d’appel de Conakry. Il s’agit des atteintes volontaires et involontaires à la vie, les atteintes à la personne constituées par les disparitions forcées, les atteintes volontaires à l’intégrité physique ou psychique de la personne, les atteintes involontaires à l’intégrité physique, aux agressions sexuelles et attentats à la pudeur, les atteintes aux libertés, vols aggravés, incendies volontaires, usage d’explosifs, pillages, faux en écriture publique ou authentique, les atteintes à l’autorité de l’Etat, les abus d’autorité commis contre des particuliers et les abus dirigés contre l’administration, les atteintes à l’action de la justice.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS