Affectation des enseignants contractuels : Pépé Balamou accuse des cadres du ministère de sabotage

Le secrétaire général du Syndicat national de l’éducation (SNE), Michel Pépé Balamou, est en colère contre certains cadres du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. Une colère qui fait suite à la publication de l’arrêté d’affectation des enseignants contractuels qui doivent intégrer la fonction publique. Le syndicaliste accuse les cadres en question d’avoir saboté la liste des vrais enseignants contractuels déposée par son organisation syndicale.

« A la demande du ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, M. Guillaume Hawing, nous avons introduit bien entendu une liste de 8 171 enseignants contractuels qui ont servi les écoles de la République pendant la grève du SLECG d’Aboubacar Soumah de 2018 à 2019. Liste qui a été conçue et publiée au siège du SNE, puis affichée pour que les intéressés viennent vérifier pour corriger les anomalies. Mais cette liste a été tripatouillée par certains cadres véreux du ministère de l’enseignement pré-universitaire. Au départ, on s’est retrouvés avec une liste de 16 000 enseignants au ministère.

C’est lorsqu’on s’est opposés à cette liste qu’on a fait un toilettage pour se retrouver avec 11 000 enseignants. Et même ces 11 000 ne nous donnaient pas satisfaction, parce que certains cadres du MENA avaient introduit les noms de leurs fils, filles, cousins, neveux et nièces dedans. Et comme ils ont vu que nous avons insisté pour que la liste de 8 171 enseignants contractuels élaborée au siège du SNE soit prise en compte, ils ont saboté cette liste pour opposer le ministre aux syndicats et à la coordination des enseignants contractuels », a-t-il déclaré dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce lundi 17 janvier 2022.

En plus de l’omission de nombreux enseignants contractuels, dont les noms ne se retrouvent pas dans l’arrêté d’affectation du ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, le secrétaire général du SNE relève d’autres anomalies graves. « Après la publication de la liste, nous avons retrouvé des professeurs d’anglais qu’on a transformés en professeurs de mathématiques, des professeurs de physique transformés en professeurs de philosophie.

Ensuite, nous avons constaté que des enseignants de Yomou sont affectés à Mandiana, des enseignants de Boké à Lola, des enseignants de N’Zérékoré à Conakry.

Pourtant, on avait convenu que les enseignants contractuels soient maintenus dans leurs localités de départ. Parce qu’ils sont déjà en situation de classe, ils ont un emploi du temps, ils sont habitués aux élèves. Mais comment les déplacer d’un point A à un point B en pleine année scolaire alors qu’il n’y a même pas de primes de transport à leur donner ? Il n’y a même pas matricules pour le moment », regrette le leader syndical, qui demande au ministre Guillaume Hawing de faire attention pour ne pas que ces « cadres véreux » ne l’induisent en erreur. Il demande aussi aux enseignants de ne pas rejoindre leurs lieux d’affectation tant que ces anomalies ne seront pas corrigées.

« Nous avons demandé aux contractuels de ne pas bouger pour le moment, parce que rien n’est d’abord clair jusqu’à ce que les omis soient réintégrés. Il y a plein d’omissions dans les 8 171 que nous avons déposés. C’est sciemment fait pour discréditer le syndicat, alors que le syndicat n’engage pas, ne recrute pas, ne paie pas et ne licencie pas. Mais, à notre niveau, avec la coordination des enseignants contractuels, nous allons mettre des commissions en place pour recenser les cas d’omis. Quand les structures déconcentrées des DPE vont remonter leurs listes d’omis, nous aussi, on va présenter les nôtres. On va faire le croisement de ces listes là et on verra qui a raison », a indiqué Michel Pépé Balamou.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS