Division de la classe politique : « ça permet au CNRD de dérouler son agenda comme il veut » (Makanéra)

Pour Alhousseine Makanéra Kaké, président du parti FND et allié de l’ancien parti au pouvoir (le RPG-AEC), l’éclatement du Collectif des partis politiques (CPP), une plateforme mise en place récemment par la majeure partie des coalitions politiques du pays en vue de parler d’une même voix, n’est nullement une surprise. L’ancien ministre et ancien député à l’Assemblée nationale dit avoir prédit dès le départ l’implosion de cette structure. Selon lui, il n’y avait aucune chance que certains membres de cette plateforme puissent cohabiter longtemps, parce qu’ils n’ont pas les mêmes objectifs. Il l’a dit dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com hier, mercredi 19 janvier 2022.

« Je ne suis pas du tout surpris. Parce que quand vous regardez les différentes coalitions qui étaient au sein du CPP, ces partis n’avaient pas les mêmes ambitions, ni les mêmes moyens, ni les mêmes objectifs. La plupart de ces partis n’ont pas intérêt à ce qu’il y ait élection. La seule volonté qui les anime, c’est comment se rendre important aux yeux du CNRD. Peut-être monnayer leur position par rapport au pouvoir en place. Quant à Cellou, lui, son ambition, c’est deux choses.

La première, c’est démontrer à la face de la Guinée et du monde qu’au sein de la classe politique guinéenne, il a été accepté comme leader. Et par ricochet, que les autres acceptent qu’il soit le futur président de la République. Donc, ni lui, ni les autres, personne n’était prêt à accepter ce que les uns et les autres veulent. Donc, ils ne pouvaient pas aller loin. C’est pourquoi, j’avais dit que c’est une structure qui est mort-née. Parce que les ambitions sont tellement divergentes qu’elle n’avait aucune chance de pouvoir vivre longtemps », a-t-il déclaré.

Après la division née du choix de Cellou Dalein Diallo comme porte-parole du CPP, plusieurs leaders politiques, dont Sidya Touré, Dr Faya Millimouno et Dr Ousmane Kaba, se sont retirés pour créer une autre plateforme, dénommée Forum des partis politiques (FPP). A ces deux groupes, s’ajoutent le RPG Arc-en-ciel et ses alliés, mais aussi le PEDN de Lansana Kouyaté qui n’a jusque-là pas adhéré à une quelconque plateforme. Et cette division de la classe politique va profiter au CNRD, estime le président du FND.

« Quand la classe politique guinéenne est unie, c’est ce qui peut imposer une certaines contraintes au CNRD. Parce qu’ils (les militaires) seront obligés en ce moment de tenir compte de la volonté de la classe politique guinéenne. Mais si les acteurs politiques ne sont pas unis, le CNRD est libre de dérouler son agenda comme il veut », a laissé entendre Alhousseine Makanéra Kaké.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS