Corruption, détournement : « Bill Gates », un proche d’Alpha Condé, dans le collimateur de la justice

La justice guinéenne va bientôt engager des poursuites contre Kabinet Sylla, alias « Bill Gates », intendant de la présidence de la République sous le règne du président Alpha Condé. Le patron du groupe Djoma SA est soupçonné d’avoir commis plusieurs infractions, dont des faits de « corruption dans le secteur privé, détournement, blanchiment d’argent, soustraction et détournement commis par des agents publics, faux et usage de faux en écriture publique, abus de fonction, enrichissement illicite, concussion, vol en bande organisée, recel des fonds reprochés ».

En effet, d’importants mouvements de fonds ont été constatés dans les comptes bancaires des entreprises du riche homme d’affaires et proche de l’ancien président guinéen, Alpha Condé. Plus de 400 milliards de francs guinéens ont été déposés dans ces comptes domiciliés à Ecobank Guinée pendant la période allant de 2019 à 2021. C’est la révélation faite dans un document publié ce vendredi, 21 janvier 2022, par le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright.

Face à cette situation, Alphonse Charles Wright a instruit le procureur spécial près la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières) d’engager des poursuites judiciaires sans délai conformément aux dispositions du Code de procédure pénale sur les faits décrits ci-haut. Il requiert aussi la saisie des biens, le gel des avoirs et toutes autres mesures conservatoires à l’encontre de Kabinet Sylla (Bill Gates) et de toutes les autres personnes physiques ou morales contre lesquelles des poursuites judiciaires seront engagées.

 

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS