Dr Mamadi Kaba : « ce que je pourrai apporter comme contribution au CNT… »

Dr Mamadi Kaba, président de la Ligue pour les droits et la démocratie en Afrique (LIDDA), est l’une des personnes ressources choisies par le CNRD pour être membres du Conseil national de la transition (CNT). Un honneur pour l’ancien président de l’INIDH (Institution nationale indépendante des droits humains), qui a réagi à sa nomination au sein de l’organe législatif dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mercredi 26 janvier 2022. Il promet d’apporter sa contribution pour la réussite de cette transition.

« C’est vrai qu’il y a eu des difficultés pour la mise en place de ce CNT vu la complexité du paysage politique et social. Mais en définitive, il faut travailler ensemble pour que le résultat soit conforme aux attentes de la transition. Quant à moi, je pense que je pourrai être utile aux efforts du CNT pour la réconciliation nationale vu que j’étais l’expert national dans le comité de réflexion sur la réconciliation nationale, que le président Alpha Condé avait mis en place. Et je pourrai aussi contribuer à la rectification constitutionnelle vu que j’ai une petite expérience dans le fonctionnement institutionnel guinéen puisque je sais ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné.

Je pense qu’en travaillant de concert avec les autres membres du CNT, on pourrait quand même impulser une nouvelle dynamique institutionnelle en Guinée, parce que c’est le plus important. Il faut arriver à doter le pays d’institutions fortes et crédibles qui vont résister à toutes les formes de tentations. En tout cas, je m’engage à travailler dur comme je l’ai toujours fait avec impartialité et loyauté pour que cette transition soit une réussite et qu’elle soit la dernière dans l’histoire politique et sociale de la Guinée », a dit l’activiste de la société civile.

Abordant la controverse autour de la nomination de Dr Dansa Kourouma comme président du CNT, le président de la LIDDA a invité les uns et les uns à éviter les préjugés. « Je pense qu’il faut accorder le bénéfice du doute à l’institution, la laisser travailler et la juger aux résultats. Je pense que c’est plus correct que les jugements de personne. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il ne faut pas avoir des préjugés sur ce qui est en cours. De toute façon, en pareilles circonstances, il n’y a jamais l’unanimité et c’est tout à fait normal.

La dynamique démocratique voudrait que la diversité des opinions s’exprime. Je suis tout à fait d’accord avec cela et je comprends la position des uns et des autres. Mais, je pense que le plus important est de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, d’accorder le bénéfice du doute à l’institution et de la juger en fonction des résultats qu’elle va produire pour le bien de l’intérêt général », préconise Dr Mamadi Kaba.

Composé de 81 membres issus des différentes composantes de la vie nationale, le Conseil national de la transition fera office de parlement pendant cette période de transition. En plus de son rôle législatif, la junte militaire au pouvoir a fait savoir qu’il lui revient aussi de déterminer la durée de la transition, ouverte après le coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021, qui a renversé le régime du président Alpha Condé.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41  

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS