Fin des concertations sur les programmes de formation en Guinée : Dr Diaka Sidibé promet l’application des recommandations

Lancées samedi dernier à Conakry par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRI), les journées de concertation sur la cartographie des filières et programmes de formation en Guinée ont été clôturées ce vendredi, 28 janvier 2022. Ces journées de concertation, rythmées de discussions et d’échanges de qualités, ont permis de faire un véritable diagnostic de l’enseignement supérieur guinéen et de formuler des recommandations pour la qualification de la formation et son adaptation aux besoins des entreprises sur le marché de l’emploi. La ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a promis de mettre en œuvre ces recommandations pour une nette amélioration des programmes de formation et pour une meilleure employabilité des  diplômés des institutions d’enseignement supérieur, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Ces journées de concertation qui viennent d’être clôturées ont duré trois jours et ont réuni les différents acteurs et partenaires du système éducatif guinéen autour d’importants sujets sur la qualification de l’enseignement supérieur en Guinée. Et, selon Dr Diaka Sidibé, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, les débats ont permis de dégager des pistes de solution qui vont contribuer à la transformation structurelle du système éducatif et favoriser la compétitivité des jeunes guinéens sur le marché du travail.

Dr Diaka Sidibé, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

« Je voudrais remercier tous les intervenants qui ont permis d’avoir des échanges parfois controversés, mais aussi riches, ouverts et intéressants pour la poursuite de l’amélioration de nos programmes de formation d’enseignement supérieur. Les présentations, discussions et échanges de grandes qualités ont permis d’appréhender à la fois les étapes que nous avons déjà franchies, mais aussi le chemin qui nous reste à parcourir afin de permettre une nette amélioration de nos programmes de formation pour une meilleure employabilité des diplômés de nos institutions supérieures. Durant ces trois jours de concertation sur la cartographie des filières et programmes, nous avons parlé d’adéquation formation-emploi dans tous les secteurs économiques. Nous avons discuté de la politique de développement de l’enseignement supérieur et de l’évolution du système LMD, nous avons évoqué les métiers d’avenir, nous avons brossé la digitalisation, l’économie numérique et le développement des compétences. Nous avons aussi parlé de la gouvernance universitaire, de la problématique de l’employabilité, de l’entreprenariat, de l’assurance qualité, mais aussi et surtout de la problématique de financement des programmes de formation universitaire. J’ai donc senti chez tout le monde une véritable volonté de relever ensemble les défis qui nous attendent tous. Nous devons être aujourd’hui sur la voie de la mobilisation nationale pour la mise en œuvre des propositions issues de ces journées de concertation. Nous pouvons donc vous rassurer que les solutions que vous avez proposées seront prises en compte. Cela nécessite, nous en sommes conscients, un engagement politique fort de notre part. Et, c’est pourquoi, au nom du chef de l’État, colonel Mamadi Doumbouya et du premier ministre chef du gouvernement, mon département et moi-même nous nous y engageons. Le succès de la réponse que nous voulons apporter dépend par ailleurs de notre capacité à mobiliser nos partenaires techniques et financiers autour de nos objectifs », a indiqué Dr Diaka Sidibé, tout en promettant la pérennisation et la réédition de ces journées de concertation.

Présent à la clôture de ces journées de concertation, Dr Lanciné Condé, ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, a laissé entendre que le sérieux qui a caractérisé cette rencontre est une preuve que la vision du chef de l’Etat sur la refondation de la société guinéenne a été bien comprise.

Dr Lanciné Condé, ministre Economie, Finances, Plan

« Votre présence ici marque la haute estime et la confiance que vous portez au gouvernement et au peuple de Guinée dont la réussite reposera nécessairement sur la qualité de ses ressources humaines issues de son système d’enseignement de façon générale, mais surtout de son système d’enseignement supérieur. À ce stade, je me réjouis de constater que la vision de son excellence monsieur le Président de la République d’opérer une refondation profonde de la société guinéenne a été bien comprise et soutenue par tous, au regard de l’intérêt accordé à la jeunesse qui constitue la relève sur laquelle il va falloir compter pour assurer le développement socio-économique de la nation guinéenne. Je voudrais par ailleurs vous donner l’assurance que toutes les observations et suggestions pertinentes de ces concertations ont été enregistrées et feront l’objet d’un suivi spécial », a dit Dr Lanciné Condé.

À noter que parmi les recommandations issues des travaux de ces journées de concertation, il y a entre autres : l’organisation des échanges avec les autres ministères du système éducatif en vue d’une restructuration de l’ensemble du système, la construction, réhabilitation et équipement des laboratoires et bibliothèques, renforcer les programmes personnalisant, faire un plaidoyer pour amener à adopter une législation nationale sur les stages, susciter la créativité et l’innovation dans les institutions d’enseignement supérieur et l’institutionnalisation des cours d’appoint : l’anglais, l’informatique, l’entreprenariat.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tél : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS