Bantama Sow à Mamou : « Elhadj Biro a façonné sa vie de telle sorte qu’il n’appartient plus à sa famille, mais à toute la Guinée »

Depuis quelques jours, du monde déferle à Mamou pour célébrer Elhadj Boubacar Biro Diallo, ancien président de l’assemblée nationale de Guinée (de 1995 à 2002). Ce vieil homme qui est une bibliothèque vivante de l’histoire sociopolitique de la Guinée a 100 ans cette année. Et, sa famille, ses connaissances et tous ceux qui l’ont côtoyé pendant ses années de service tiennent à l’honorer, à le célébrer et à lui témoigner de son vivant leur amour.

C’est dans ce cadre qu’une cérémonie de lecture du Saint Coran a été organisée hier, vendredi 28 janvier 2022, au domicile à son domicile à la Poudrière (un quartier de la commune urbaine de Mamou). Et, à cette occasion, Sanoussy Bantama Sow, ancien ministre guinéen de la culture, des sports et du patrimoine historique, n’a pas tari d’éloges à l’égard d’Elhadj Biro Diallo, ce vieil homme dont il se réclame être « un héritier naturel ».

Sanoussy Bantama Sow, ancien ministre des Sports

« On ne peut pas écrire l’histoire de ce pays sans parler d’Elhadj Boubacar Biro Diallo. Nous, nous sommes là pour trois raisons : la première, c’est en tant que membre de la famille. Parce qu’Elhadj Biro a eu de très bons rapports avec mon père. Il y a un an, mon père est tombé malade, quand Elhadj Biro l’a appris, à 22 heures, sous la pluie, il est sorti pour aller le voir et prier pour lui.

La deuxième raison, c’est en tant que fils de Mamou qui est aussi dans la politique. Elhadj Biro, c’est la politique qui l’a fait connaître. C’est vrai qu’il était dans l’éducation avant d’être dans la politique. Et, nous, nous sommes sur ses traces. Chaque fois dans les chahuts, on dit que nous sommes les héritiers naturels d’Elhadj Biro.

La troisième raison, en tant qu’homme d’Etat, homme public de la Guinée. Elhadj Biro, homme d’Etat de la Guinée, on ne peut pas ne pas venir à Mamou pour assister à cette fête. Aujourd’hui, un homme qui a 100 ans et qui est lucide, qui a la voix, c’est ce que tout homme demande. Donc, c’est une fête ; et nous prions Dieu pour qu’il augmente encore son âge, qu’il ait la santé ; mais que dans sa famille, qu’il y ait des enfants qui prennent son chemin. Parce qu’Elhadj Biro, c’est lui qui a façonné et construit sa vie de telle sorte qu’il n’appartient plus à sa famille. Il appartient à toute la Guinée. Et, c’est pourquoi, quand il est là, chacun se précipite pour faire des photos. Ses enfants doivent dire voilà ce que mon père a fait et je dois aller dans le même sens : unifier les Guinéens, se battre pour Mamou… C’est le seul héritage qu’Elhadj Biro nous a montré et ses fils doivent être à la hauteur de cet héritage », a dit Bantama Sow.

De Mamou, Alpha Assia Baldé envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS