Elhadj Boubacar Biro Diallo aux Guinéens : « il faut avoir le souci du devenir de la patrie »

C’est un message fort et plein de sagesse que le doyen Elhadj Boubacar Biro Diallo vient de livrer aux Guinéens à partir de la maison des jeunes de Mamou où se poursuit la célébration de son centenaire. Devant le beau monde venu l’honorer, le célébrer et lui adresser sa reconnaissance le service rendu à la Guinée, l’ancien président de l’assemblée nationale de Guinée a, avec humilité, exhorté les Guinéens à avoir le devenir de la patrie.

« Je me demande si je mérite tout cet honneur qu’on m’a fait. Il n’est pas demandé à tous les citoyens de verser leur sang pour la patrie. Mais, il est exigé d’essuyer la sueur de son front pour le devenir de sa nation… Donc, je ne peux que vous remercier et rendre hommage à mes parents qui m’ont donné une solide éducation de base. Je vous remercie et que Dieu vous accorde une longue vie et une parfaite unité. L’unité fait la force. L’unité et la conscience, la  conscience au travail. Il faut avoir le souci du devenir de la partie. Je vous remercie et je vous souhaite une très longue vie », a dit Elhadj Boubacar Biro Diallo.

Elhadj Boubacar Biro Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale

Né en 1922 à Kourou (dans la préfecture de Mamou), Elhadj Boubacar Biro Diallo a un siècle de vie depuis le 1er janvier 2022. Il a été l’un des pionniers de la lutte pour l’indépendance de la Guinée et on lui reconnait le mérite d’avoir été le premier à hisser le tricolore guinéen (symbole de la liberté recouvrée) à Mamou. Mais, Elhadj Biro a aussi été un enseignant rompu à la tâche et un homme politique aguerri qui défendait des valeurs et des convictions. D’ailleurs, il a été le président de la première assemblée nationale multipartite de Guinée (de 1995 à 2002).

Depuis quelques jours, sa famille, ses amis, ses connaissances et toute la population de Mamou le célèbrent, l’honorent et prient pour sa santé. Tout ce beau monde loué et glorifie sa probité et son sens du devoir envers la patrie.

Déjà, une cérémonie de lecture du Saint Coran s’est tenue hier (vendredi) à son domicile à la Poudrière (dans la commune urbaine de Mamou). Et, ce samedi, 29 janvier 2022, la célébration du centenaire de vieil homme, témoin de l’histoire de la très jeune nation guinéenne, se poursuit à la maison des jeunes où il est prévu le lancement officiel d’une fondation portant son nom.

Nous y reviendrons !

De Mamou, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS