Mamady Diallo, préfet de Mamou : « il y a des écoles où un seul enseignant prend en charge trois classes »

Trois mois après sa nomination, le préfet de Mamou, Colonel Mamady Diallo, a accordé un entretien à Guineematin.com, ce vendredi 28 janvier 2022. L’autorité préfectorale a évoqué les difficultés auxquelles sont confrontés les habitants de la préfecture, dont le manque d’enseignants dans plusieurs écoles. L’officier dit avoir relevé ces difficultés qu’il va remonter au niveau du gouvernement, qui va prendre les dispositions nécessaires pour y faire face.

Décryptage !

Guineematin.com : quelques semaines après votre prise de fonction à la tête de la préfecture de Mamou, vous avez effectué une tournée dans les différentes localités relevant de votre juridiction. Quel était l’objectif visé par cette tournée ?

Colonel Mamady Diallo : l’objectif était dans un premier temps de faire une prise de contact pour connaître la vie réelle de la population dans les différentes collectivités. Donc, cela m’a permis de connaître les 13 sous-préfectures et communes rurales de la préfecture de Mamou et enfin, nous avons terminé par la commune urbaine. Cela m’a permis de connaître vraiment leur préoccupation, leurs difficultés, leur adhésion aux idéaux du CNRD qui est l’essentiel de ma mission à Mamou.

Guineematin.com : quel a été votre constat sur le terrain ?

Colonel Mamady Diallo : partout où je suis passé, je me suis rendu compte que l’adhésion de la population est totale dans l’entièreté de la préfecture de Mamou. L’avènement du CNRD est perçu très favorablement par la population.

Guineematin.com : quel genre de difficultés ces populations rencontrent d’après votre constat ?

Colonel Mamady Diallo : les difficultés qu’ils m’ont posées sont liées aux infrastructures routières, à l’emploi des jeunes, à l’enclavement des localités, mais aussi des difficultés liées à l’éducation. Puisqu’il y a des lieux où on peut trouver un seul enseignant pour deux ou trois classes et c’est le seul enseignant qui fait tout. Il y a également des difficultés liées à l’accès à l’eau potable et à d’autres infrastructures.

Guineematin.com : quelle a été votre réponse par rapport à ces préoccupations qui ont été portées à votre attention ?

Colonel Mamady Diallo : j’ai dit que le président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des armées, Colonel Mamadi Doumbouya, a instruit son ministre de l’administration du territoire, qui à son tour, en tant que notre ministre de tutelle, a instruit tous les préfets et gouverneurs de recenser toutes les infrastructures dans les différentes collectivités pour que cela puisse être réhabilité dans un délai bref. Donc, ce travail a été fait et on a remonté les informations. Il a demandé aussi de recenser tous les fonctionnaires, notamment les enseignants, et demander les besoins des collectivités en enseignants.

Dans ces collectivités, il y a des contractuels et des titulaires. Et partout où nous sommes allés, nous nous sommes rendus compte que les populations elles-mêmes paient les contractuels communautaires pour enseigner les enfants. Donc, cela a prouvé à suffisance que le besoin en enseignants est un besoin crucial. Pour tout cela, je leur ai fait comprendre que je rendrai compte fidèlement aux autorités qui prendront les dispositions pour faire face à toutes ces préoccupations. Et c’est ce qui a été l’objectif de ma mission.

Guineematin.com : quel est le message que vous avez à lancer à l’endroit de toute la population de la préfecture de Mamou ?

Colonel Mamady Diallo : le message, c’est de dire à la population de suivre et de rester dans le cadre des idéaux du CNRD, qui demande le rassemblement et l’union de tous les Guinéens. Qui demande que nous les missionnaires du CNRD, les administrateurs, les fonctionnaires, que nous acceptions la refondation demandée par le CNRD pour le bonheur de tous les Guinéens. Déjà, mon sentiment est très satisfaisant et je demande à toute la population de Mamou de se donner la main.

Je leur demande l’acceptation de l’autre, parce que la ville de Mamou est connue comme une ville cosmopolite où toute la population guinéenne se retrouve. Donc, qu’on s’accepte entre nous et qu’on reste soudés, qu’on accepte de se donner la main. Il faut accepter le rassemblement des tous les Guinéens à Mamou. Tous les Guinéens doivent se sentir comme chez eux à Mamou, parce que c’est une ville carrefour où toutes les ethnies sont représentées.

Entretien réalisé à Mamou par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS