Téléphonie mobile : la FESATEL sur la baisse des taxes et le retour des bonus pour les clients

Le Conseil des ministres en session ordinaire du 27 janvier 2022 a pris un certain nombre de décisions dont celles relatives au secteur des télécommunications. Désormais, la facturation des communications vers les centres d’appels a été supprimée, le Conseil a également pris la décision de réduire le tarif d’interconnexion et la suppression de la redevance sur le trafic ON-NET, à partir du 1er février.

Interrogé par un journaliste de Guineematin.com, Abdoulaye Barry, le secrétaire général de la Fédération syndicale autonome des télécommunications et des secteurs associés, a salué et remercié le sens de responsabilité du gouvernement et particulièrement le Président de la transition.

Abdoulaye Barry, secrétaire général de la Fédération syndicale autonome des télécommunications et des secteurs associés (FESATEL)

« Nous sommes animés aujourd’hui d’un énorme sentiment de joie. Nous vous rappelons que le 10 juin 2021, la Fédération syndicale autonome des télécommunication et secteurs assimilés (FESATEL) avait déclenché une grève pour dénoncer l’arrêté du département relatif à une nouvelle taxation de 20 GNF par minute des communications et d’autres charges, de nature à priver les clients le droit d’avoir des bonus voix et à augmenter les charges des opérateurs. En août, cette grève a été sanctionnée par un protocole d’accord entre l’ARPT, la FESATEL et le patronat du secteur sous la médiation de l’inspection du travail. Plusieurs points d’accord avaient été obtenus. Et le 18 septembre lors des concertations nationales avec le CNRD, nous avons posé la doléance au Président de la transition pour l’annulation de l’arrêté 457 du ministère de la poste, télécommunications et de l’économie numérique. Cet arrêté devait rentrer en vigueur ce mois de janvier. Le 29 septembre 2021, nous avons adressé un mémorandum au gouvernement pour l’annulation du même arrêté. Si aujourd’hui, nos autorités décident de supprimer cet arrêté, qui met en confiance aussi bien les opérateurs des téléphonies que les travailleurs et la clientèle avec le retour des bonus pour les clients. Nous remercions l’actuel Directeur général de l’ARPT qui a reçu les opérateurs de téléphonie mais également la FESATEL. Nous étions inquiets du poids de plus en plus insoutenable des taxes et impôts soumis aux opérateurs et la menace qui pesait sur les emplois des travailleurs et leurs conditions de vie. Heureusement que notre message a été bien compris, nous le remercions », a rappelé le Secrétaire général de la FESATEL.

Ce responsable syndicaliste qui avait à ses côtés deux de ses principaux collaborateurs, a expliqué les avantages liés à cette décision du gouvernement.

« Avec la suppression des facturations des communications vers les centres d’appel, la suppression des redevances sur le ON-NET et la réduction de l’interconnexion, l’Etat augmente ses gains sur les TCT (Taxes sur la consommation téléphonique), qui s’élèvent à 60 francs la minute. Avec le retour des bonus, les gens vont plus appeler et le flux va considérablement augmenter. Pour les opérateurs de téléphonie, c’est un allègement de l’assiette fiscale et une opportunité offerte aux travailleurs de pérenniser leurs emplois. Naturellement, les bonus vont reprendre pour les clients qui vont plus communiquer sur nos différents réseaux. Le tout réuni, c’est l’Etat qui gagne. Puisqu’avant, le trafic de communication avait sensiblement baissé. S’il augmente, les impôts augmentent aussi et ça va être le cas », a souligné le Syndicaliste, visiblement heureux.

A en croire le Secrétaire général de la FESATEL, « l’interconnexion désormais, au lieu de 200 francs la minute, cette taxe est réduite de moitié pour revenir à 100 GNF pour chaque appel entre deux opérateurs différents. C’est cela la réduction du tarif d’interconnexion. Et la taxe de 20 GNF à la minute d’appel y compris les bonus, disparait complètement, et du coût, les clients bénéficient de leurs bonus appels. L’Etat garde ses 60 GNF par minute d’appel, représentant la redevance », a expliqué Abdoulaye Barry, qui a réitéré ce geste des autorités en faveur des populations guinéennes.

Cette décision du gouvernement rappelons-le, découle des concertations effectuées entre l’ARPT (autorité de régulation des postes et télécommunications) et les acteurs impliqués.

« Le conseil a été informé qu’après concertation avec l’autorité de régulation des postes et télécommunications, il a été décidé la suppression de la facturation des communications vers les centres d’appels à compter du 1er février 2022. Le Chef de l’État a ordonné la réduction du tarif d’interconnexion et de la suppression de la redevance sur le trafic ON-NET pour permettre aux opérateurs de renouer avec les activités d’octroi de bonus aux consommateurs. Ce qui baissera les tarifs pour ces derniers et permettra de relancer le trafic », a indiqué le gouvernement dans le compte-rendu de sa réunion ordinaire placée sous la présidence du Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi Doumbouya.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS