Justice : des poursuites annoncées contre des responsables du FNDC, soupçonnés de détournement de fonds

L’implosion du FNDC (Front national pour la défense de la constitution), qui s’annonçait depuis quelques jours, est effective. Les coordinateurs de plusieurs antennes du FNDC, constitués en collectif, ont décidé de mettre fin à leur collaboration avec le bureau national du mouvement, dont ils exigent la démission.

Ils décident aussi d’engager des poursuites judiciaires contre certains responsables du front qui a lutté contre le troisième mandat du président Alpha Condé, soupçonnés de détournement de fonds. Ces responsables à la base ont annoncé ces décisions au cours d’une conférence de presse animée ce mardi, 8 février 2022, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

« Nous exigeons la démission avec effet immédiat du bureau national et avons choisi l’option de nous constituer en collectif, dénommé Collectif des coordinations du FNDC, en vue de pérenniser les avancées démocratiques chèrement acquises. En attendant la démission du bureau national, le collectif demande avec insistance de s’abstenir de toute communication au nom du FNDC.

Le collectif des coordinations du FNDC se constituera partie civile pour poursuivre en justice tous les auteurs associés de près ou de loin dans les crimes commis durant la période de lutte contre le troisième mandat de l’ex-président Alpha Condé. Des démarches seront menées pour favoriser la prise en charge de tous les blessés et la libération de nos camarades qui sont encore en détention dans les prisons du pays

Des actions seront aussi engagées contre certains responsables du FNDC, soupçonnés de détournement des fonds destinés aux soins des blessés du Front national pour la défense de la constitution », a annoncé Alhassane Diallo, responsable de la cellule de communication du Collectif des coordinateurs du FNDC.

Ces responsables à la base justifient ces décisions par « le refus du bureau national du FNDC » de répondre à leurs différentes revendications inscrites dans le mémorandum du Collectif des coordinations du FNDC en date du 14 décembre 2021, portant sur les points suivants :

Faire le compte-rendu de la situation des victimes du FNDC, le compte-rendu global de la gestion financière du FNDC, le compte-rendu des tournées de la délégation du FNDC dans la sous-région ouest-africaine et le compte-rendu des différentes rencontres entre le FNDC et le CNRD.

Ces coordinateurs dénoncent également la « volonté d’imposer Oumar Sylla (Foniké Menguè) comme coordinateur national du FNDC sans consultation ni information préalables des structures à la base.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS