Hadya Présie à la barre : « Dansoko ne sait pas que je suis vierge »

Poursuivie pour « chantage et tentative d’extorsion » par l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko, la cinéaste Hadiatou Bah (connue sur les réseaux sociaux sous le nom de Hadya Présie) est à la barre du tribunal correctionnel de Dixinn ce jeudi, 10 février 2022. Elle est poursuivie dans cette affaire avec deux autres jeunes (Mohamed Chérif Conté et Mamadou Aliou Kanté). Et, devant cette juridiction de première instance, les trois prévenus ont plaidé non coupables des charges articulées contre eux. La principale mise en cause, Hadya Présie, a réitéré les propos qui lui ont valu ses présents ennuis judiciaires. Des propos selon lesquels Thierno Mamadou Dansoko lui a proposé 3000 dollars pour coucher avec elle, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant le tribunal correctionnel, Hadya Présie est revenu sur cette histoire qui avait affolé les réseaux sociaux après sa révélation. Elle a déclaré avoir été victime de « menaces » de la part de Dansoko à cause de son refus de coucher avec lui.

« Je travaillais pour monsieur Dansoko. Il m’a dragué, j’ai refusé. Il a insisté, il m’a proposé 3 000 dollars pour une sortie à Kamsar pour coucher avec moi. Il m’a harcelé. J’étais fâchée. J’ai crié. Il m’a dit : il serait mieux de prendre les 3 000 dollars, parce que je vais coucher avec toi. Il m’a menacé, je me suis sentie en danger. Moi, je n’ai jamais demandé un prêt de 3 000 dollars à monsieur Dansoko. Je lui ai proposé mon projet, mais il m’a dragué et j’ai refusé. Après toutes ces menaces, je voulais avoir des preuves matérielles, des traces qui vont s’ajouter aux preuves audios que j’avais. C’est ainsi que je lui ai demandé 80 000 dollars et une voiture. C’est ainsi qu’il m’a donné rendez-vous à une banque. Je suis allée, c’est là-bas que les agents habillés en civil sont venus  m’interpeller et ils m’ont conduit à la brigade de recherche de Kipé », a expliqué Hadya Présie.

Pour elle, sa détention dans cette affaire est simplement due au fait qu’elle a refusé de coucher avec l’opérateur économique Thierno Mamadou Dansoko.

« Tout ce que j’ai dit à Dansoko, c’est d’arrêter de me menacer sinon j’allais publier les vidéos. Dansoko ne sait pas que je suis vierge. Il m’a dit que si c’est les nanettes de Conakry, avec 500 000 francs guinéens et un téléphone, la situation est réglée. Mais, comme je suis businesswoman, c’est pourquoi il me propose 3 000 dollars.  Donc, si je voulais avoir les 3 000 dollars, je pouvais avoir plus que ça avec lui en couchant avec lui. Aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir dit non à ce monsieur (Dansoko). Et, je suis là juste parce que j’ai refusé de coucher avec lui », a déclaré Hadya Présie à la barre.

A noter que les débats dans cette affaire sont actuellement en cours devant le tribunal correctionnel de Dixinn.

Nous y reviendrons !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel:620 589 527/664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS