Nouvelle maison pour la presse : Sékou Jamal Pendessa réclame la place du SPPG au Conseil d’Administration

Comme annoncé précédemment, les professionnels de médias en Guinée ont reçu ce mardi, 15 février 2022, les clés d’une nouvelle maison de la presse des mains des autorités de la Transition. Et, à l’occasion de ce jour mémorable, Sékou Jamal Pendessa, le secrétaire général du syndicat de la presse professionnelle de Guinée (SPPG), a réclamé l’intégration dudit syndicat au sein du conseil d’administration de la maison de la presse. Il assure que les discussions sont déjà en cours et le syndicat compte adresser une lettre officielle au président dudit conseil par rapport à cette situation.

« Nous avons des sentiments de joie, de satisfaction, nous comprenons par là que les nouvelles autorités tiennent parole, en tout cas c’est le début de cette impression qu’on peut avoir. Vous savez que c’est lors de la dernière rencontre que le Colonel Mamadi Doumbouya a eu avec la presse que des doléances lui ont été faites. Parmi ces doléances, il y avait bien entendu la question liée à la maison de la presse. Il avait promis une maison de la presse pour tous les journalistes avant la fin de la Transition ; et, bien entendu, il est allé  plus vite. Puisque la maison n’est pas encore construite, mais il a mis un bâtiment à notre disposition de façon provisoire en attendant la construction d’une maison de la presse de façon définitive. Donc, nous espérons que cette maison sera bientôt construite ; et, d’ici là, ce que nous avons comme doléances supplémentaires, c’est l’équipement de cette maison. On vient de faire une visite guidée, il n’y a rien dedans. Donc, nous les remercions, mais nous demandons à ce que la maison soit équipée pour qu’elle soit fonctionnelle sinon avec le contexte économique qui prévaut ça va faire encore quelques mois avant qu’on ne commence à utiliser cette maison, puisque ça demande assez de moyens.

Vous savez, quand la maison de la presse a été instituée en Guinée en 2010, le syndicat n’existait pas encore. Maintenant, la dynamique qu’il y a à faire, d’ailleurs nous en avons parlé au niveau du bureau, nous allons écrire officiellement au président du Conseil d’administration de la maison de la presse pour demander à ce que le syndicat siège aussi au conseil. Ce n’est pas compliqué, c’est tout à fait un droit. Vous venez d’assister à cette tempête syndicale que nous venons de mener jusqu’à l’intérieur du pays, puisqu’en termes de presse, pour que vous ayez un certain nombre de droits, il faut que vous soyez une organisation réellement représentative. Aujourd’hui, personne ne peut contester la représentativité du SPPG, la seule organisation qui a des antennes à l’intérieur du pays. Donc, nous sommes un syndicat national. Nous avons tous les droits d’avoir un certain nombre d’acquis. Bien entendu, si on n’avait pas eu une certaine représentativité, nous-mêmes on serait gênés, on aurait honte de demander certaines choses. Mais, aujourd’hui, nous avons tout à fait le droit d’avoir notre place, un siège au niveau du conseil d’administration. Et, d’ailleurs, les échanges ont commencé dans ce sens. On ne va pas citer des personnes, mais on a eu des échanges même ce matin ici. Je pense que c’est presque acquis. Tout ce qui reste c’est de faire une lettre officielle et la notifier au président du Conseil d’administration », a indiqué Sékou Jamal Pendessa.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tél : 622 67 36 81

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS