Abidjan, Labé et Fougoumba : une quinzaine et 3 évènements majeurs au Fouta Djallon

Par Amadou Dioulde Diallo, journaliste-historien : Tes trois événements majeurs sont attendus en une quinzaine à Abidjan, Labé et de Fougoumba. Ils vont rappeler et renforcer la culture peule et le rôle joué par le Fouta Djallon dans la propagation du savoir (et de l’islam en particulier), de la générosité et du courage dans le creuset d’une communauté nationale plurielle en République de Guinée. 

Le premier va se dérouler à Abidjan, en Côte d’ivoire, dimanche prochain, 27 février 2022. Il est organisé par des jeunes ressortissants du Fouta Djallon, regroupés en association et qui ont entre autres objectifs, la valorisation de la culture peule au confluent des autres cultures dont la domination pourrait négativement impacter leur identité. 

La cérémonie est placée sous la présidence d’honneur du bureau des ressortissants du Fouta Djallon en Côte d’Ivoire et des invités d’honneur comme madame Aïssatou Wora Diallo, l’épouse de l’ancien Premier ministre ivoirien, feu Amadou Gon Koulibaly. 

Invité à cette deuxième édition de la journée culturelle du Fouta Djallon, je vais animer une conférence sur le thème : « les alliances inter-ethniques : quelle place dans la communauté peule ».

Pour assurer une meilleure couverture médiatique de l’événement, j’ai convié des confrères ivoiriens à la cérémonie. Le doyen Ouattara Hegaud, un ancien de « Fraternité matin », de la CAF et de l’AIPS, Pascal Aka Brou, président du Conseil d’Administration de la RTI, François Kouakou, Hamidou Fomba, Elisabeth Goly et le malien Djibril Traoré, présent actuellement dans la capitale ivoirienne. 

La culture du Fouta Djallon au bord de la Lagune Ébrié et au coeur du pays de Félix Houphouët Boigny, est un symbole de la réussite de l’intégration africaine.

À peine les lampions vont s’éteindre à Abidjan qu’ils s’allumeront à Labé, à l’occasion de la traditionnelle Ziara du Kaldouyanké Thierno Mamadou Cellou, dit Karamoko Alpha mo Labé, le fondateur de la ville et de sa mosquée. Ce sera les 3,4 et 5 mars 2022.

Nous reviendrons dans les prochaines publications sur la vie et l’œuvre de celui dont les résistants à la pénétration coloniale, l’illustre Alpha Yaya et le saint Thierno Ibrahima Ndama sont des descendants. 

C’est Fougoumba, la capitale religieuse de la Confédération Théocratique du Fouta Djallon et lieu de couronnement de ses Almamys qui va donner le coup d’envoi de la série de lecture du saint Coran des 9 Diwés pour la cohésion sociale, la paix, la solidarité et la prospérité de tous les fils et filles de Guinée. Ce sera du 7 au 15 mars 2022.

Là également, nous parlerons de la cité fondée par Seri Barry, frère aîné de Seydi, le fondateur de Timbo, la capitale de la confédération théocratique et résidence de ses Almamy.

Il n’y a pas de doute que le Fouta Djallon est un sanctuaire de l’islam, du savoir, de la générosité et du courage. Ces trois événements majeurs en une quinzaine d’Abidjan, de Labé et de Fougoumba vont le rappeler et le renforcer dans le creuset d’une communauté nationale plurielle. 

À préciser que la Ziara de Ckeick Chérif Sagalé (Lélouma), elle, aura lieu les 10 et 11 mars 2022.

Par Amadou Dioulde Diallo, journaliste-historien 

Depuis Clermont Ferrand (France)

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS