Jean Marc Telliano : « Colonel Sadiba accuse les leaders politiques d’avoir distribué l’argent pour une insurrection contre le CNRD… »

« Vous pensez que je vais avoir peur de dire la vérité à un militaire qui est là pour un petit temps devant le peuple avec qui je vis tous les jours ? Ce qui m’a beaucoup choqué, c’est quand il (colonel Sadiba Koulibaly) dit que toute personne qui sera appréhendée ou toute personne qui sera impliquée dans le sabotage des actions du CNRD, que rien ne les empêchera de fermer leurs sièges et retirer nos passeports. Mais, il est allé trop loin… », a notamment dénoncé Jean Marc Telliano, président du RDIG.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce mardi, 22 février 2022, ce leader politique a réitéré que le colonel Sadiba Koulibaly, chef d’Etat-major Général des Armées, a bel et bien menacé de fermer les sièges (des partis politiques) et retirer les passeports de toute personne (les leaders politiques) qui sera appréhendée ou qui sera impliquée au sabotage des actions du CNRD. Jean Marc Telliano s’est aussi indigné de voir « quelques leaders irresponsables qui disent que ça n’a pas été dit ». Le leader du RDIG (Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée) a également prévenu qu’il n’a pas peur « de dire la vérité à un militaire qui est là pour un petit temps devant le peuple » et qu’il n’est pas « intimidable » dans sa démarche.

« Je ne suis pas à la quête d’une place quelconque. J’ai ma vie, j’ai de quoi manger, je suis venu en politique avec mes propres ressources, je ne me reproche de rien, je ne traîne aucune casserole… », a martelé Jean Marc Téliano.

Décryptage !

Jean Marc Teliano, président du RDIG

« J’ai été appelé par le Colonel Samoura samedi à 15 heures 15 minutes, m’invitant  à me présenter lundi, 21 février 2022, à 14 heures. On a été reçu dans la salle de réunion du chef d’État-major de la gendarmerie nationale. Nous étions 8 leaders politiques. La réunion a été présidée par le Colonel Sadiba Koulibaly que je n’ai pas apprécié. Parce que moi je pensais que c’était une rencontre de haut niveau. Mais, nous qui sommes appelés à gérer ce pays demain, nous ne pouvons pas être invités par un Chef d’Etat-major de l’armée, un haut commandement de la gendarmerie et un ministre secrétaire général. Même la tutelle qui est le MATD n’était pas là… Nous pensions qu’ils nous recevaient pour nous conduire devant le président du CNRD qui est notre interlocuteur ou le MATD. Donc, il (Colonel Sadiba Koulibaly) a fait le décor et tous les leaders politiques ont pris la parole autour de la table. Chacun a donné ses préoccupations, mais quand-même, nous étions unanimes pour l’ouverture d’un couloir de dialogue. Nous avons aussi félicité le CNRD pour les premiers actes qu’ils ont posés. Nous les avons encouragés pour la récupération des domaines de l’Etat ; mais, tout en les invitant à mettre la méthode et la forme. Parce que les gens qui ont acheté les domaines de l’Etat ne l’ont pas acheté à tue-tête. Ils se sont procurés des documents officiels pour l’avoir. Sinon, n’importe quelle personne pouvait faire comme eux. C’est l’Etat qui leur a délivré les documents. S’ils (le CNRD) mettaient la forme en place, comme ils ont toujours parlé de la justice qui est leur boussole, la justice allait interpeller toutes les personnes de près ou de loin concernées dans les différentes situations. La justice allait rétablir la vérité et chacun dans ses droits. C’est l’invite que moi personnellement j’ai lancé à nos interlocuteurs…

Il (colonel Sadiba Koulibaly) a dit qu’il nous prévient avec un ton menaçant et d’intimidation… Le Colonel Sadiba est parti plus loin dire que le week-end, les leaders politiques ont distribué de l’argent dans tous les quartiers de Conakry pour appeler la population à une insurrection pour désapprouver le CNRD. Alors, nous sommes riches hein !!! Alors que nous avons été les premiers à féliciter le CNRD pour les actes que Mamadi Doumbouya est en train de poser. Nous ne pouvons pas être contre le CNRD. Nous sommes là pour les accompagner pour une bonne transition, une transition apaisée. Qui n’aime pas cette transition veut l’échec de ce pays. Vous pensez que je vais avoir peur de dire la vérité à un militaire qui est là pour un petit temps devant le peuple avec qui je vis tous les jours ? Ce qui m’a beaucoup choqué, c’est quand il (colonel Sadiba Koulibaly) dit que toute personne qui sera appréhendée ou toute personne qui sera impliquée dans le sabotage des actions du CNRD, que rien ne les empêchera de fermer leurs sièges et retirer nos passeports. Mais, il est parti trop loin. Moi, j’ai dit que je ne suis pas intimidable, je ne suis pas à la quête d’une place quelconque. J’ai ma vie, j’ai de quoi manger, je suis venu en politique avec mes propres ressources, je ne me reproche de rien, je ne traîne aucune casserole. Nous sommes solidaires à nos frères, à nos aînés, Cellou Dalein et Sidya Touré. Nous allons les accompagner, parce que nous sommes tous politiques. Il y a un adage africain qui dit : quand tu vois un charognard sur le corps de ton prochain, tu lui dis lèves-toi sur notre corps. Parce que quand il va finir avec le corps de ton prochain, il t’attaquera. Si on laisse cette junte dans l’erreur, on aurait trompé nos propres frères. Pour ne pas les tromper, nous allons leur dire la vérité même si ça leur rougit les yeux. Il faut oser leur dire la vérité. Si j’entends quelques leaders irresponsables qui disent que ça n’a pas été dit, c’est dommage. A cause de quoi ? A cause d’un million ? A cause des avantages ? Vous allez vendre votre dignité ? Moi je ne le ferai pas. Voilà en gros ce qui a été dit », a confié Jean Marc Telliano.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS