Enseignement supérieur : Dr Diaka Sidibé lance la 6ème édition des jeux universitaires à Conakry

Pour créer de l’émulation au sein de nos institutions d’enseignement supérieur et prouver qu’au delà de l’enseignement général, de la recherche scientifique ou de la formation intrinsèque, il y a aussi un cadre de vie attrayant à travers le sport, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a procédé ce jeudi, 24 février 2022, au lancement de la 6ème édition des jeux universitaires. L’évènement qui s’est déroulé dans un complexe hôtelier de Conakry a mobilisé plusieurs ministres du gouvernement de la Transition, des responsables des institutions d’enseignement supérieur et des étudiants, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Suspendus pendant 2 ans en raison de la pandémie de Covid-19, les jeux universitaires reprennent ce mois de février 2022 à travers un lancement officiel de la 6ème édition. Et, cette année, 20 institutions vont se mesurer dans les domaines du football, du basketball, de l’athlétisme et du cyclisme. Le coup d’envoi est prévu pour le 26 février prochain à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Et, ce sont les Universités ‘’Général Lansana Conté de Sonfonia’’ et ‘’Gamal Abdel Nasser de Conakry’’ qui seront aux prises.

Dans son discours de lancement de cette 6ème édition, le Directeur national du sport universitaire, Maurice Tokpa Haba, a expliqué comment la compétition va se dérouler.

Maurice Tokpa HABA, Directeur national des Jeux universitaires de Guinée

« Cette compétition sera un grand rendez-vous des étudiants de Guinée. Et, elle se déroulera dans trois zones : la zone spéciale de Conakry, la zone de Kindia et la zone de Labé. A l’interne, il y aura des championnats de zone qui vont se dérouler dans ces différentes régions. Et, au finish, la grande finale aura lieu le 26 mars à N’Zérékoré dans toutes les disciplines retenues cette année », a expliqué Maurice Tokpa Haba.

Selon monsieur Haba, l’objectif à long terme est d’en faire des universités et des écoles des réservoirs de talents sportifs.

« Au départ, nous avons tendu la main à toutes les associations sportives. Si toutes les disciplines sportives doivent être promues, cela doit être à la base. Et, qui parle de base, parle des académies de sport ; mais, aussi, le sport scolaire et universitaire. Donc, nous voulons, dans les prochaines années, faire de nos institutions d’enseignement supérieur un grenier de talents sportifs », a-t-il souligné.

De son côté, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’Innovation, Dr Diaka Sidibé, s’est dit ravie de lancer cette édition après 2 ans d’interruption pour cause de Covid-19. Et, c’est la raison pour laquelle, cette année, le thème qui a été retenu est de gagner le match contre la COVID-19 en se vaccinant.

Dr Diaka Sidibé, ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation

« Nous venons de lancer cette 6ème édition avec beaucoup d’engouement, avec beaucoup de motivation et d’émotion. Nous espérons que cette édition s’inscrira avec beaucoup de fraternité et dans le rassemblement au sein de nos institutions d’enseignement supérieur », a-t-elle espéré.

Choisie comme capitaine des équipes pendant la compétition, la ministre estime que c’est juste pour prouver qu’elle sera équitable entre les équipes compétitrices.

« C’est très difficile d’être capitaine de toutes les institutions d’enseignement supérieur ; parce qu’à vrai dire, je ne peux supporter aucune équipe des universités. Parce qu’au bout du compte, c’est l’enseignement supérieur qui gagne et c’est la Guinée qui gagne. A travers cette compétition, nous voulons créer de l’émulation au sein de nos institutions d’enseignement supérieur et prouver qu’au delà de l’enseignement général, au delà de la recherche scientifique, de la formation intrinsèque, il y a aussi un cadre de vie attrayant par le sport, la culture…», a dit Dr Diaka Sidibé.

Sur le plan sécuritaire, la ministre de l’enseignement supérieur a rassuré que toutes les dispositions sont prises par les organisateurs.

« La compétition est organisée de telle sorte que du côté sécuritaire, de déplacement, que tout soit piloté par une équipe technique. C’est la raison pour laquelle, avant le lancement, il y a eu des réunions techniques où tous les acteurs ont participé, notamment les responsables d’institutions, les représentants des étudiants, ils étaient tous là pour préparer cette compétition. Et, comme je l’ai dit, il faudrait qu’il y ait du fair-play et c’est vraiment dans un cadre convivial que nous avons lancé cette activité », a indiqué Dr Diaka Sidibé.

Rose Pola Pricemou, ministre de l’Information et de la communication

Également, présente à cette cérémonie, la ministre de l’Information et de la communication, Rose Pola Pricemou, s’est dit satisfaite et a salué l’initiative. « Nous avons des sentiments de satisfaction de voir que dans la politique d’éducation, qu’on puisse avoir déjà à l’idée que la vie sur les campus universitaires inclut une vie sociale et une vie active. Et, donc, les sports universitaires constituent des éléments à part entière qui pourraient contribuer à améliorer le système éducatif de façon globale. Puisque les étudiants se sentiront beaucoup plus unis et beaucoup plus enclins à travailler en équipe. Du coup, le lancement de cette 6ème édition ne peut être que rassurant, parce que c’est devenu désormais une activité pérenne et c’est à encourager », a-t-elle dit.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS