Cellou Dalein Diallo : « ceux qui ont voulu abîmer ma réputation ont échoué »

Pour Cellou Dalein Diallo, il n’y a aucun doute : la saisie de sa résidence de Dixinn, présentée par les autorités guinéennes comme étant un bien privé de l’Etat, a un objectif inavoué. Il s’agit selon lui, de nuire à sa personne et l’écarter de la course à la présidence de la République. Mais, c’est peine perdue, car cette manœuvre a déjà échoué, assure le président de l’UFDG. Il l’a dit dans un entretien qu’il a accordé à un groupe de médias, dont Guineematin.com, ce lundi 28 février 2022, dans sa nouvelle résidence, à Kipé.

« Je suis un homme politique, un candidat à l’élection présidentielle. Lorsqu’on fait savoir que vous vous êtes emparé d’un bien de l’Etat, ça abime. Ça aurait pu abîmer mon honneur et ma réputation. Mais, tous les Guinéens de bonne foi, tous ceux qui sont sensibles à l’injustice, m’ont apporté leur soutien. Et donc, cet objectif n’a pas pu être atteint par ceux qui ont engagé cette démarche pour détruire, pour abimer mon honneur et ma réputation. Ça, ça a été un échec. Cependant, je sais qu’il y a une volonté de nuire à un citoyen, le citoyen Cellou Dalein Diallo, qui est aussi un leader politique », a-t-il déclaré.

Le président de l’UFDG dit avoir le sentiment que la plupart des gens concernés par la récupération des domaines de l’Etat engagée par le CNRD sont « des victimes collatérales d’une volonté de nuire les leaders politiques. Regardez tout le tapage, c’est sur Sidya et moi. Au départ, on disait que c’est du petit bateau jusqu’à Landréah. Même si on n’a pas annulé pour d’autres, la médiatisation et la mobilisation de la force sont dirigées contre les deux leaders politiques », a déploré Cellou Dalein Diallo, qui ne compte abdiquer de sitôt. Il annonce que la procédure judiciaire engagée par ses avocats va se poursuivre pour tenter de le rétablir dans ses droits.

« Le combat judiciaire va se poursuivre, parce que j’ai opté pour la justice. Même si j’avais des doutes quant à sa capacité de dire le droit puisqu’il y a toujours cette instrumentalisation de la justice par les gouvernants, même si le colonel Mamadi Doumbouya avait dénoncé dans sa déclaration de prise du pouvoir l’instrumentalisation de la justice comme un motif qui l’a poussé à prendre le pouvoir et à déposer Alpha Condé. Donc, nous attendons que le tribunal fasse son travail en espérant toujours qu’il y aura un sursaut patriotique des juges pour rendre la justice conformément à la loi », a dit l’ancien Premier ministre guinéen.

Interpellé sur les violences enregistrées à Conakry après la récupération de sa maison par les autorités, ce leader politique a regretté cette situation. Il rappelle qu’il n’a jamais prôné la violence. « Je déplore la violence. Vous savez, je ne suis pas un homme violent. J’ai toujours prôné la paix, pas seulement par l’exhortation, pas seulement en rappelant les avantages et les vertus de la paix. J’ai prôné la paix en acceptant parfois l’inacceptable pour éviter que ce pays ne soit engagé dans des violences qui puissent nous entraîner dans une guerre civile. Je déplore toute violence.

J’ai revendiqué le respect de la loi, de la dignité de mes compatriotes, surtout j’ai lancé un appel régulièrement à ceux qui dirigent le pays pour le respect des droits et des libertés des citoyens. J’ai lancé un appel pour que les victimes de la violence d’Etat aient droit à la justice. Ce qui leur est actuellement refusé. Je souhaite que la Guinée vive en paix. Mais, la paix se construit par la justice et le respect des droits des autres et non par l’exhortation. Je n’ai pas demandé à des gens de sortir. Moi, j’ai demandé la sérénité et de refuser de tomber dans le piège des provocations qui pourraient venir de toute part », a dit Cellou Dalein Diallo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS