Faranah : les enseignants contractuels manifestent pour exiger leur intégration à la fonction publique

Plusieurs dizaines d’enseignants contractuels ont battu le pavé ce jeudi, 03 mars 2022, dans la commune urbaine de Faranah pour exiger leur « intégration sans concours » à la fonction publique. Et, pour se faire entendre, ils sont allés manifester pacifiquement devant la DPE (direction préfectorale de l’éducation) et l’IRE (inspection régionale de l’éducation), rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

« Vive l’intégration à la fonction publique sans concours ! Vive l’intégration des enseignants contractuels et communautaires ! » C’est avec ces slogan que les manifestants sont partis de la cour de l’ancien maire de Faranah (Arphan Wanda Oularé) pour rallier la DPE et l’IRE. Ces enseignants disent qu’ils n’ont pas peur de passer un concours (la voie normale pour intégrer la fonction publique), mais ils ont de sérieux doutes sur la transparence dans le processus. En clair, ils ont peur d’être dupés comme par le passé où les concours n’étaient qu’une farce imbibée de corruption et de favoritisme.

Fikhè Oularé, coordinateur régional des enseignants contractuels de Faranah

« Depuis 2019 jusqu’à nos jours, ce sont ces enseignants contractuels qui ont été en situation de classe à chaque fois que les enseignants titulaires se sont retirés de la classe. On a été qualifié de n’importe quoi, d’autres ont dit que ce sont les mécaniciens qui sont en classe. Pourtant, ce sont ces mécaniciens qui ont tenu les cours pour les enfants en classe. Et, après, quand les titulaires sont revenus, on a été remercié. Mais, jusqu’ici, les gens ne se sont pas découragés, on évolue dans les classes. Mais, on a constaté que rien ne prouve qu’ils (les autorités) vont nous engager. Vous avez vu, ils ont publié une liste ; et, dès après la publication, nos amis se débrouillaient un peu partout, mais ils ont abandonné tout pour attendre. Maintenant, rien n’est potable dedans. C’est pourquoi nous sommes sortis pacifiquement pour montrer à l’opinion nationale et internationale que nous avons besoin maintenant de notre engagement à la fonction publique. Nous demandons à ce que nous soyons engagés, qu’on officialise notre liste, qu’on ait nos matricules. On n’a pas peur de faire le concours, mais vous savez comment les concours sont organisés en Guinée. À Faranah ici par exemple, il y a eu un élève de la 9ème année qui a eu le concours en 2016 pendant que ses professeurs qui l’enseignent n’ont pas eu le concours. Donc, avec ce qui est là, nous ne sommes pas prêts à faire le concours. Nous sommes prêts à ce que nous soyons engagés sans concours », a expliqué Fikhè Oularé, coordinateur régional des enseignants contractuels de Faranah.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 620241513/660272707

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS